Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 16:01
 Par David Wilkerson  |  4 Novembre 2004  |  Lu 6312 fois sur TOP CHRETIEN.

Combien de fois avez-vous entendu des chrétiens dirent, « Dieu est en train de faire une chose nouvelle dans son église » ? La « chose nouvelle » à laquelle ils se réfèrent peut être appelée un réveil, une effusion, une visitation ou une action de Dieu.

 



Pourtant, bien souvent, cette « chose nouvelle » de Dieu disparaît vite. Et une fois qu’elle s’est éteinte, on ne peut plus la retrouver. Ainsi, cela prouve que ce n’était pas du tout une action de Dieu. En fait, les sociologues chrétiens ont suivi la trace de beaucoup de ces soi-disant visitations. Ils ont découvert que la durée moyenne d’une telle manifestation est d’environ cinq ans.

 

Personnellement, je crois que Dieu est en train de faire une chose nouvelle dans son église aujourd’hui. Pourtant, cette grande œuvre de l’Esprit ne se trouve pas dans un endroit spécifique. Elle est en train de se passer dans le monde entier. Et vous n’avez pas besoin d’aller bien loin pour la voir. En effet, la « nouvelle chose » de Dieu peut être aussi près de vous que l’église du voisinage.

 

Il y a un principe biblique qui gouverne toute action réelle de Dieu. Nous retrouvons ce principe encore et encore dans les deux Testaments. Et il a été prouvé vrai dans tous les siècles de l'histoire de l’église. Le principe est le suivant : Dieu ne commencera pas une chose nouvelle dans son église avant de s’être débarrassé de l’ancienne. Comme Jésus a dit, il ne met pas de vin nouveau dans des vieilles outres.

 

Et pourquoi cela ? C’est parce que Dieu est en désaccord avec les « vieilles choses » dans son église. Voyez-vous, chaque fois que Dieu suscite une œuvre nouvelle, il suffit de quelques générations pour que l’apathie et l’hypocrisie commencent à s’infiltrer. Très vite le peuple de Dieu devient idolâtre, leurs cœurs sont disposés à revenir en arrière et, finalement, Dieu choisit de laisser de côté l’œuvre ancienne. Il l’abandonne complètement avant d’en introduire une nouvelle.

 

Le principe a tout d’abord été initié à Silo. Pendant le temps des Juges, Dieu avait établi une œuvre sainte dans cette ville. Silo était l’endroit du sanctuaire de Dieu, le centre de toute activité religieuse en Israël. Le nom même de Silo veut dire « ce qui appartient à Dieu ». Ceci parle de choses qui représentent Dieu et révèlent sa nature et son caractère. Silo était l’endroit où Dieu parlait à son peuple. C’était aussi là où Samuel avait entendu la voix de Dieu et où le Seigneur lui avait révélé sa volonté.

 

Cependant, Elie était le grand prêtre à Silo et ses deux fils étaient ministres du sanctuaire. Elie et ses fils étaient paresseux et sensuels, et entièrement dévorés par leurs propres intérêts. Pendant leur ministère, ils ont permis au péché dans son énormité d’entrer dans la maison de Dieu. Au fil du temps, Silo devint corrompue. Bientôt le peuple de Dieu fut rempli de convoitise, d’adultère et d’hypocrisie.

 

Finalement, le Seigneur cessa de parler à Silo. Il dit à Samuel,  « Silo est tellement souillée, qu’elle ne représente plus ce que je suis. Cette maison n’est plus la mienne. Et je ne la supporterai plus. J’en ai fini avec elle. » Alors, le Seigneur enleva sa présence du sanctuaire. Et il écrivit « Ichabod » au-dessus de la porte, ce qui veut dire « la gloire du Seigneur est partie ».

 

A ce moment là, Silo était morte, sans aucune chance de résurrection. Il n’y avait aucun espoir de faire revivre la gloire passée, aucun espoir de réforme. Dieu était en train de dire,  « J’ai livré Silo à la chair et moi je m’en vais plus loin. Je vais lever une maison entièrement nouvelle. »

 

Jusqu’où doit arriver un peuple pour que le Seigneur lui enlève sa présence ? Considérez la situation à Silo : pendant des années personne ne s’était tenu sur la brèche dans cette société. Personne ne s’était humilié, avait pleuré en se repentant, « Seigneur, ne nous quitte pas ».

 

Au lieu de cela, Dieu n’a vu qu’un peuple endurci contre la vérité. Ces Israélites observaient tous les rites religieux et disaient tout ce qu’il fallait dire, mais leurs cœurs n’y prenaient aucune part. Toutes leurs œuvres venaient de la chair. Et la prêtrise ne pouvait plus être rachetée. Le grand prêtre Elie était devenu complètement aveugle du fait qu’il était rétrograde. Lui et ses méchants fils devaient partir.

 

Alors le Seigneur s’est débarrassé complètement de l’ancien. Et, une fois de plus, il a suscité une chose nouvelle. Après cela, le temple de Jérusalem fut connu pour être « La maison de l’Eternel ». Et pendant un certain temps, Dieu y parla à son peuple. La maison était remplie de prière, la parole de Dieu était prêchée et le peuple faisait des sacrifices selon les commandements de Dieu. Le temple de Jérusalem représentait Dieu et il y manifestait sa présence. En fait, à une certaine occasion, sa gloire a rempli le temple de façon tellement puissante que les prêtres étaient incapables d’accomplir leur service.

 

Pourtant, à la longue, ce ministère s’est aussi détérioré. La corruption s’est installée une fois de plus dans le peuple et le temple de Jérusalem n’a plus représenté Dieu.

________________


Ce cycle a marqué l’histoire du peuple

De Dieu.

________________

 

Il ne faut pas plus de quelques générations pour qu’une nouvelle œuvre de Dieu tombe dans l’apathie et l’hypocrisie. Pourquoi en est-il ainsi ? Parce que, pratiquement à chaque fois, ceux qui sont dans le ministère deviennent peu à peu conduits par la chair. L’ardente passion qui avait donné naissance à l’œuvre commence à s’étioler. Et avec le passage du temps, le ministère devient une institution humaine. Une routine sans vie s’installe. Les dirigeants qui jadis se confiaient dans la prière, s’appuient maintenant sur l’organisation et le savoir-faire de la chair pour faire fonctionner l’œuvre.

 

Il fut un temps où ces mêmes dirigeants faisaient entièrement confiance à Dieu et il leur parlait. Mais à un moment donné, ils ont abandonné leur qualité de serviteurs pour la politique. Et maintenant, au lieu de servir ils se disputent pour avoir de la puissance, du prestige et beaucoup de membres. Il est triste de constater que leur ministère n’est plus qu’un lointain souvenir de ce que Dieu accomplissait au milieu d’eux par sa puissance et sa vérité.

 

Le Seigneur a répondu à ce genre de compromis du temps de Jérémie. Il a envoyé le prophète à la porte du temple pour proclamer une parole dévastatrice : « Réformez vos voies et vos œuvres, et je vous laisserai demeurer dans ce lieu » (Jérémie 7 :3). En d’autres termes il disait : « Cette œuvre est devenue corrompue et maintenant la mort est à la porte. Mais il est encore temps de la sauver. Je ne veux pas l’abandonner. Je veux rester avec vous et agir au milieu de vous. Mais pour cela, il vous faut vous repentir. Vous devez revenir à votre premier amour. »

 

Ensuite le Seigneur ajoute, « Ne vous livrez pas à des espérances trompeuses, en disant : c’est ici le temple de l’Eternel, le temple de l’Eternel ! » (7 :4). Dieu avait entendu le peuple crier, « Le Seigneur ne peut pas détruire ce temple. C’est sa maison éternelle. C’est notre histoire, notre tradition indéniable. Regardez ces bâtiments majestueux. Ils sont un témoignage de Dieu devant le monde païen. Il n’abandonnera jamais ce qu’il a établi ici. »

 

Mais le Seigneur a répondu, « Qu’en est-il de vos souillures ? Qu’en est-il de l’adultère qui règne parmi vous ? Vous faites de faux serments. Vous vous inclinez devant des idoles. Vous avez transformé ma maison en caverne de voleurs. Je vous ai envoyé des prophètes pour vous avertir mais vous n’avez pas voulu écouter. Je vous ai parlé mais vous n’avez pas entendu. Je vous ai appelés mais vous n’avez pas voulu répondre. »

 

Alors, Dieu leur donne un enseignement, « Allez donc au lieu qui m’était consacré à Silo, où j’avais autrefois fait résider mon nom. Et voyez comment je l’ai traité, à cause de la méchanceté de mon peuple d’Israël. » (7 :12). Il les exhortait, « Venez, vous tous pasteurs, bergers et prêtres. Ouvrez vos Bibles et voyez pour vous-mêmes ma façon de travailler. Regardez en arrière, à ma maison de Silo. J’avais établi cette église et mis mon nom dessus. Mais le peuple a refusé mes prophètes. Au lieu de cela, ils se sont confiés dans leurs propres moyens. Alors j’ai rejeté complètement ce qui était ancien.

 

« Maintenant, je vais encore faire la même chose. Vous êtes comme Silo. Vous avez permis au péché et à la corruption d’entrer dans ma maison. Vous êtes complètement dégénérés, vous ne me représentez plus. Regardez autour de vous : qui se tient sur la brèche ? Qui pousse des cris de repentir ? Je vois l’apathie et le compromis. Ma Parole montre clairement que j’ai enlevé ma présence de Silo. Et maintenant je vais m’éloigner de vous. Je suis sur le point d’enlever ma gloire du milieu de vous. »

 

« Je traiterai la maison sur laquelle mon nom est invoqué, sur laquelle vous faites reposer votre confiance, et le lieu que j’ai donné à vous et à vos pères, de la même manière que j’ai traité Silo ; comme j’ai rejeté tous vos frères, toute la postérité d’Ephraïm » (7 :14-15).

 

Une fois de plus, Dieu disait, « La chose ancienne est passée, finie. Vous ne me représentez plus. J’aurai maintenant un peuple qui me représentera devant le monde tel que je suis vraiment. J’ai une toute nouvelle chose en tête. »

 

Le Seigneur a terminé avec cette déclaration :  « Et toi, n’intercède pas en faveur de ce peuple, n’élève pour eux ni supplications ni prières, ne fais pas des instances auprès de moi ; car je ne t’écouterai pas. » (7 :16). Il voulait dire, « Ne te fatigue pas à prier pour cette vieille œuvre. Elle est morte, finie, sans espoir de résurrection. »

________________


Christ est venu au temple avec

une invitation et un avertissement.

________________

 

Jésus se tenait dans le dernier temple invitant chacun à venir sous ses ailes miséricordieuses de protection. Il a appelé les aveugles, les malades, les lépreux, les pauvres, les perdus, tout le monde à venir et trouver la guérison et le pardon. Mais les religieux ont refusé son offre. Alors Christ a déclaré, « vous ne l’avez pas voulu ! » (Matthieu 23 :37).

 

En lisant cela, je me pose la question suivante : ici, dans le Nouveau Testament, Dieu se débarrasserait-il d’une œuvre ancienne de la même façon qu’il l’a fait dans l’Ancien Testament ? Abandonnerait-il ce qui est vieux pour susciter quelque chose de nouveau ? Rejetterait-il ceux qui ont rejeté ses offres de grâce, de miséricorde et de réveil ?

 

Oui, il le ferait. Jésus a répondu à ceux qui le rejetaient, « Voici, votre maison vous sera laissée déserte » (23 :38). Il leur disait, « Ce temple est maintenant votre maison, pas la mienne. Je l’abandonne. Et je quitte ce que vous avez gaspillé et déserté. »

 

Puis il a ajouté, « Vous ne me verrez plus désormais, jusqu’à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! » (23 :39). Il leur déclarait , « Ma gloire n’est plus dans cette ancienne œuvre. Je l’ai rejetée maintenant. Et le reste de votre vie religieuse sera conduit sans la présence de Dieu. J’abandonne également cette vieille œuvre à la chair. Vos bergers ne seront pas des hommes spirituels mais des serviteurs de la chair. »

 

Les disciples n’arrivaient pas à croire les paroles de Jésus. Ils le pressaient vivement, « Maître, regarde à la magnificence de ce temple, à ces structures impressionnantes. Considère son histoire, les siècles de tradition. Ce n’est pas possible que cela devienne des ruines. Es-tu en train de dire que c’est fini ? » Jésus a répondu, « Oui, c’est fini. Cette œuvre ancienne est finie. Elle est morte et disparue à mes yeux. Je vais faire une chose nouvelle maintenant. »

 

Pensez-y : là se tenait l’Incarnation de la miséricorde et de la grâce, et il disait :  « Cette vieille chose n’est plus à moi. Je la laisse complètement dévastée. Elle n’a absolument aucune chance d’être ramenée à la vie. » Puis Jésus a continué son chemin jusqu’à la Pentecôte, au commencement d’une chose nouvelle. Il était sur le point de commencer une nouvelle église, pas une réplique de l’ancienne. Et il allait la faire toute neuve, depuis les fondations jusqu’en haut. Ce serait une assemblée de nouveaux prêtres et d’un peuple tous nés de nouveau en lui.

 

Pendant ce temps, l’ancienne œuvre se traînerait. Des foules continueraient de venir au temple pour accomplir leurs rites caduques. Des bergers continueraient de voler les pauvres, des adultères pécheraient quand ils voudraient, et les gens se laisseraient aller à l’idolâtrie. Chaque jour l’ancienne œuvre deviendrait plus sèche et plus faible. Pourquoi, demandez-vous ? La présence de Dieu n’y était plus.

 

Ceci nous amène à l’église d’aujourd’hui. Laissez moi vous poser une question : est-ce que, ce qui se passe dans l’église aujourd’hui, représente la nature de Jésus ? Considérez toutes les dénominations et les mouvements, tout ce qui est associé au nom de Christ. Ce que nous voyons est-ce vraiment l’église triomphante, l’épouse sans tache de Christ ? Est-ce qu’elle révèle la véritable nature de Dieu à un monde perdu ? Est-ce le meilleur que peut produire l’Esprit de Dieu dans ces temps de la fin ?

 

Ou bien, est-ce que l’église moderne visible est devenue la « vieille chose » ? Est-elle souillée, vacillante sur le point d’être remplacée par une œuvre nouvelle ? En bref, Dieu va-t-il faire un changement une fois de plus avant que Jésus ne revienne ? Abandonnera-t-il ce qui est devenu corrompu, et va-t-il lever une dernière église glorieuse ?

 

Oui, je crois qu’il va le faire. Esaïe nous dit, « Voici les premières choses se sont accomplies, et je vous en annonce de nouvelles ; avant qu’elles arrivent, je vous les prédis. (Esaïe 42 :9).

________________


L’église d’aujourd’hui a commencé

avec une gloire qu’aucune génération n’avait connue.

________________

 

L’église telle que nous la connaissons aujourd’hui a commencé par la repentance. Lorsque Pierre prêcha la croix le jour de la Pentecôte, des milliers vinrent à Christ. Cette nouvelle église était constituée d’un seul Corps, composé de toutes races, et ses membres étaient remplis d’amour les uns pour les autres. Sa vie communautaire était marquée par l’évangélisation, un esprit de sacrifice et même de martyr.

 

Ce merveilleux début reflète les paroles de Dieu à Jérémie : « Je t’avais plantée comme une vigne excellente et du meilleur plant «  (Jérémie 2 :21). Pourtant, les paroles suivantes décrivent ce qui arrive souvent à de telles œuvres : « Comment as-tu changé, dégénéré en une vigne étrangère ? » (2 :21). Dieu voulait dire, « Je t’ai plantée comme il fallait. Tu étais à moi, tu portais mon nom et ma nature. Mais maintenant tu as dégénéré. »

 

Qu’est-ce qui a causé cette dégénérescence dans l’église ? Cela a toujours été et continuera d’être, l’idolâtrie. Dieu parle d’idolâtrie lorsqu’il dit à Jérémie, « Mon peuple a changé sa gloire contre ce qui n’est d’aucun secours ! » (2 :11). L’idolâtrie a dévasté Silo, a dévasté le temple et a souillé l’église d’aujourd’hui. C’est la cause première derrière le fait que Dieu abandonne une œuvre ancienne pour en commencer une nouvelle.

 

Dans Ezéchiel 14, des anciens sont venus voir le prophète pour consulter l’Eternel. Ils voulaient savoir, « Qu’est-ce que Dieu est en train de dire à son peuple aujourd’hui ? » mais le Seigneur a dit à Ezéchiel, « Ces gens-là portent leurs idoles dans leur cœur, et ils attachent les regards sur ce qui les a fait tomber dans l’iniquité. Me laisserai-je consulter par eux ? » (Ezéchiel 14 :3). Autrement dit, « Ils sont venus ici comme s’ils me cherchaient vraiment. Mais ils cachent de méchantes idoles dans leurs cœurs. Pourquoi devrais-je leur répondre ? »

 

La plupart de l’enseignement chrétien aujourd’hui identifie une idole comme étant quelque chose qui vient entre Dieu et son peuple. C’est ce qui nous éloigne de lui. Pourtant, ceci n’est qu’une description partielle de l’idolâtrie. Après tout, les anciens qui vinrent trouver Ezéchiel n’en étaient pas empêchés par leurs idoles.

 

L’idolâtrie touche un problème beaucoup plus profond dans le cœur. En vérité, l’idolâtrie peut régner dans la maison de Dieu mais rester complètement invisible. C’est ce que le Seigneur voulait dire en parlant des anciens qui avaient un  « obstacle d’iniquité devant leur face » (Ezéchiel 14 :3 traduction littérale de la version anglaise). L’obstacle, c’est n’importe quelle doctrine qui justifie une idole et empêche le peuple de voir ses péchés.

 

C’est exactement ce qui est arrivé dans l’église aujourd’hui. L’idole numéro un parmi le peuple de Dieu n’est pas l’adultère, ni la pornographie, ni l’alcool. C’est une convoitise beaucoup plus puissante. Qu’elle est cette idole ? C’est une ambition dévorante pour le succès. Elle a même une doctrine pour la justifier.

 

L’idolâtrie du succès touche beaucoup de gens dans la maison de Dieu aujourd’hui. Ces personnes sont droites, moralement propres, pleines de bonnes œuvres, mais elles ont établi une idole d’ambition dans leurs cœurs et elles ne peuvent pas en être détachées.

 

Tragiquement, c’était le même esprit qui agissait derrière Baal et Molech : prospérer et avoir du succès. Et aujourd’hui, cet esprit a pollué l’Evangile de Jésus Christ dans le monde entier. Il se présente comme un esprit de bénédiction, mais c’est une déformation de la bénédiction que Dieu veut donner à son église. Il anéantit la foi de millions de personnes.

 

Cet esprit est en plein dans le postmodernisme. L’un des principes du postmodernisme est que la société vous confère votre raison de vivre et votre valeur. Autrement dit, votre succès et votre acceptation sont mesurés selon les normes du monde. Le résultat c’est que beaucoup de chrétiens mesurent leur propre valeur d’après leur carrière, leurs biens, leur salaire.

 

Maintenant la théologie postmoderne s’infiltre parmi les dirigeants d’église. Pasteurs et évangélistes acceptent le mensonge comme quoi ce sont leurs collègues qui déterminent leur degré de succès. C’est la raison pour laquelle le succès, dans le domaine pastoral, se traduit par une assistance massive aux réunions, des grands bâtiments et un gros budget. Et c’est pourquoi des serviteurs de Dieu sont obligés de se surmener et de surmener leur assemblée pour accomplir ces objectifs.

 

Je vous le dis, ceci n’est pas l’église que Jésus Christ revient chercher pour la prendre pour épouse. Cette institution postmoderne, matérialiste, conduite par la chair a vieilli et elle est corrompue. Elle est à l’agonie maintenant.

 

Beaucoup de jeunes pasteurs dans le monde entier le ressentent. Ils en ont assez de cette vieille institution avec ses chamailleries et ses querelles confessionnelles. Ils ne veulent rien avoir à faire avec. Ils ont rejeté le besoin de grandeur et de notoriété. Au lieu de cela, ils se recentrent sur Christ, retournent à la recherche de Dieu et à la soif de la vérité. Et ils sentent qu’une œuvre nouvelle est dans l’air.

________________


Quelle est la chose nouvelle que Dieu

est en train de faire dans son église ?

________________

 

« Voici, les premières choses se sont accomplies, et je vous en annonce de nouvelles ; avant qu’elles arrivent, je vous les prédis » (Esaïe 42 :9).

 

Dieu est sur le point de faire une chose nouvelle. Et cette œuvre nouvelle sera tellement glorieuse que son peuple le louera comme jamais il ne l’a fait : « Chantez à l’Eternel un cantique nouveau, chantez ses louanges aux extrémités de la terre, vous qui voguez sur la mer et vous qui la peuplez, îles et habitants des îles ! » (42 :10). Dieu est en train de nous dire, «Que tout mon peuple, dans le monde entier, chante mes louanges. Laissez moi entendre un chant nouveau de la part des marins sur la mer, des peuples de toutes les nations, de tous les pays de la terre. »

 

Nous savons que dans ces derniers jours, Satan descend sur la terre dans une violente fureur (voir Apocalypse 12 :12). Il est plein d’une grande colère car il sait que son temps est court. Et il va envoyer un flot d’iniquité sur l’église. Mais Dieu déclare, « Que mon peuple sache que le Lion de Juda descend, avec toute la puissance du ciel. Le Rédempteur arrive à Sion ! »

 

Ne pensez pas un seul instant que Dieu va permettre à Satan de prendre le contrôle de son église et dévaster ses enfants. Les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre le corps de Christ. Et je crois que le Seigneur est en chemin pour Sion maintenant même pour visiter son peuple.

 

Comme il l’a fait avec Sodome, le Seigneur vient pour épurer, et ce temps d’épuration commencera dans son église. En ce moment même, le Seigneur commence à brûler la paille dans sa maison. Et il va faire une chose nouvelle. L’Ecriture nous dit, « L’Eternel s’avance comme un homme puissant, il excite la jalousie comme un homme de guerre ; il criera, oui, rugira ; il l’emportera contre ses ennemis. » (Esaïe 42 :13 traduction littérale de la version anglaise).

 

Pourquoi Jésus vient-il avec un tel rugissement ? Et que va-t-il crier ? Il va crier de jalousie pour son peuple. Voyez-vous, notre Seigneur est dans un état de jalousie au sujet de son église en ce moment. Et voici son cri de jalousie : « J’ai longtemps gardé le silence, je me suis tu, je me suis contenu ; je crierai comme une femme en travail, je détruirai et dévorerai tout de suite » (42 :14, traduction littérale de la version anglaise).

 

Qu’est-ce que cela veut dire ? Pourquoi Jésus crierai-t-il comme une femme en travail ? Le Seigneur nous dit qu’il est sur le point de donner naissance à quelque chose de nouveau. Pendant que Satan se déchaîne, trompant des multitudes, Dieu dit à son peuple : « Une chose nouvelle et sainte est en train de naître à la barbe de Satan. C’est une église qu’il ne peut pas tromper. C’est l’église victorieuse sans tache ni ride. »

 

Jusqu’à maintenant le Seigneur a été silencieux. Il a retenu sa colère pendant que des fausses doctrines, des faux prophètes et des loups en habits de brebis ont anéanti des multitudes dans le corps de Christ. Mais maintenant Dieu fait entendre Sa voix.

 

Il nous dit, « Des bergers ont transformé ma maison en caverne d’iniquité. Pourtant j’ai gardé le silence. Des prédicateurs matérialistes ont corrompu mon église dans le monde entier avec d’abominables doctrines. Pourtant je n’ai rien dit. Je suis resté silencieux pendant que des « méga-églises » ont supprimé l’offense de la croix de leurs assemblées. Je me suis retenu alors que des bergers satisfaits d’eux-mêmes permettaient à des clowns et à des fantaisistes d’apporter légèreté et frivolité dans ma sainte maison.

 

« Mais ça suffit ! Maintenant je suis fatigué et je vais descendre dans ma maison pour la nettoyer avant de revenir pour mon épouse. Vous êtes prévenus, je viens à vous avec une sainte jalousie et je vais détruire toutes ces fausses doctrines. Je vais mettre en faillite tous les bandits et les voleurs qui ont rempli mes pupitres. J’assécherai leurs sources et dessécherai leurs rivières d’argent.

 

« Je ravagerai montagnes et collines, et j’en dessécherai toute la verdure ; je changerai les fleuves en terre ferme, et je mettrai les étangs à sec….ils reculeront, ils seront confus, ceux qui se confient aux idoles taillées, ceux qui disent aux idoles de fonte : vous êtes nos dieux ! » (Esaïe 42 :15,17).

 

Bien-aimés, voilà la chose nouvelle que Dieu fait dans son église. Il dit, « Je vais détruire tout ministère qui vient de la chair, de la publicité et du matérialisme. Et je vais susciter des bergers selon mon cœur, des serviteurs fidèles qui me connaissent. Je détruirai tout faux évangile, j’embrouillerai et je ferai honte à tout faux enseignant.

 

Toutefois, je n’abandonnerai pas ces millions de personnes sincères qui furent induites en erreur par de fausses doctrines. Ils ne connaissaient pas autre chose, mais maintenant ils vont entendre mon évangile pur. Quand ils l’entendront, ils se repentiront et auront honte de l’évangile superficiel et frivole qui les a fait dévier. Je vais les conduire dans la vérité. »

 

« Je ferai marcher les aveugles sur un chemin qu’ils ne connaissent pas, je les conduirai par des sentiers qu’ils ignorent ; je changerai devant eux les ténèbres en lumière, et les endroits tortueux en plaine : Voilà ce que je ferai, et je ne les abandonnerai point. » (42 :16).

 

Quelle promesse formidable ! Nous voyons maintenant pourquoi Esaïe a prophétisé, « Que le désert et ses villes élèvent la voix ! .. que les habitants des rochers tressaillent d’allégresse ! Que du sommet des montagnes retentissent des cris de joie ! Qu’on rende gloire à l’Eternel, et que dans les îles on publie ses louanges ! » (42 :11-12)

 

Chers frères et sœurs, Dieu est en train de faire une chose nouvelle en ce moment. Il appelle son peuple une fois de plus à abandonner toute idole et faire du Rocher, Jésus Christ, leur demeure. Je vous exhorte, soyez prêts à obéir à son cri : « Que les habitants du Rocher chantent ! »

Partager cet article

Repost 0
Published by Dindé - dans Messages
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dindé
  • Le blog de Dindé
  • : Écrire et publier des articles pour œuvrer au réveil spirituel de l’Église de JÉSUS-CHRIST.
  • Contact

Profil

  • Dindé
  • Né de nouveau en Mai 1983, époux d'une femme ADORABLE et père de quatre MERVEILLEUX enfants(deux filles et deux garçons), Responsable du Groupe d'Intercession de ma communauté, Responsable du Groupe Musical (Guitare basse)et Directeur de Radio.
  • Né de nouveau en Mai 1983, époux d'une femme ADORABLE et père de quatre MERVEILLEUX enfants(deux filles et deux garçons), Responsable du Groupe d'Intercession de ma communauté, Responsable du Groupe Musical (Guitare basse)et Directeur de Radio.

Texte Libre

Ce blog, pour interpeller et inciter l'Eglise de JESUS-CHRIST à retrouver la vie qui l'animait à sa descente de la Chambre Haute!

Recherche

Archives

Pages

Liens