Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 14:37

PHOTO BIBLE

 

Si le réveil spirituel de chacun d’entre-nous et de l’Eglise est notre devoir et notre responsabilité, puisque la Bible nous l’ordonne en disant : « Réveille-toi, toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et Christ t’éclairera » (Ephésiens 5:14).

 

La Bible nous montre qu’il y a aussi des conditions à remplir, et c’est ce que nous allons continuer à voir ensemble en lisant le passage de 2 Chroniques 7:14-15 : « Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays. Mes yeux seront ouverts désormais, et mes oreilles seront attentives à la prière faite en ce lieu. »

 

Ces passages s’adressent bien au peuple de Dieu; car Dieu dit : « Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom. »

 

Ce qui veut dire, que le peuple continue de croire en Dieu, de s’adresser à lui et de suivre ses devoirs religieux, mais malgré cela le ciel est fermé, il n’y a plus de bénédiction, c’est l’œuvre de l’ennemi qui prime et qui fait des ravages, le peuple de Dieu n’a plus de victoire spirituelle, plus de résistance face à l’esprit corrompu qui se manifeste dans le monde. Il est tombé dans une nonchalance, dans un sommeil spirituel.

 

Mais il y a un remède à cette situation désastreuse, car Dieu dit : « Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie. »

 


1- C’est la 1ère chose que Dieu nous demande et c’est ce que nous avions déjà vu.

 

S’humilier, c’est s’abaisser, c’est descendre de son piédestal, c’est reconnaître son état spirituel, sa situation, son besoin.

 

Pour qu’une construction puisse tenir ferme, résister aux intempéries et s’élever, elle doit avoir des fondations profondes.

 

Telle doit être notre vie chrétienne, profondément encrée en Dieu et dans sa Parole.

 

Ainsi s’humilier, s’est se fondre en Christ, s’est laisser toute la place au Seigneur.

 

Jean-Baptiste a dit en parlant de Jésus : « Il faut qu’il croisse et que je diminue » (Jean 3:30).

 

Nous avons vu que l’opposé de l’humilité, c’est l’orgueil qui nous éloigne de Dieu, car Dieu résiste toujours aux orgueilleux (1 Pierre 4:5).

 

 

2- La 2ème chose que Dieu demande à son peuple pour le réveil, c’est de prier.

 

Pourquoi donc prier ? Justement pour que le peuple de Dieu revienne à son Seigneur de tout son cœur.

 

L’humilité nous fera reconnaître que nous ne pouvons absolument rien par nous-mêmes et que nous avons un urgent besoin de Dieu.

 

Ce sera prier Dieu dans le nom de Jésus son Fils, qui est le seul Médiateur entre Dieu et les hommes.

 

Mais quelle sorte de prière devons-nous faire pour entrer dans le réveil, puisqu’il semble que le peuple continuait quand même à invoquer le Seigneur ?

 

Ce ne sera pas une prière de tradition, liturgique, religieuse, pieuse, récitée du bout des lèvres et par habitude, mais un cri, un déchirement du fond du cœur, de nos entrailles.

 

Un peu comme le cri de l’aveugle Bartimée de la ville de Jéricho que nous lisons dans Marc 10:47-48 : « Il était assis au bond du chemin pour mendier et il entendit que c’était Jésus de Nazareth qui passait. Il se mit à crier : Fils de David, Jésus, aie pitié de moi ! Plusieurs le reprenaient, pour le faire taire; mais il criait beaucoup plus fort : Fils de David, aie pitié de moi ! »

 

L’humilité va nous faire discerner le besoin, et nous ne voudrons plus le cacher, mais nous serons pousser à crier vers Dieu de tout notre cœur.

 

Réalisons-nous le besoin d’un réveil ?

 

Sommes-nous prêts à le demander au Seigneur de tout notre cœur et à entrer dans le réveil ?

 

(Une petite histoire amusante : Nous venions d’arriver à Genève en provenance du Congo, c’était en 1990 et je participais à une rencontre qui avait pour thème : le réveil à Genève, et qui rassemblait plusieurs églises évangéliques de la ville. C’était formidable ! Mais voilà que durant les moments de prières, un pauvre pasteur, un peu simple, s’est mis à prier avec tellement de ferveur, qu’il a été immédiatement repris publiquement par deux autres pasteurs. Et il lui a été demandé de ne plus prier de façon si forte et si choquante ! Pensez donc; cela risquait de réveiller les chrétiens trop brusquement ! Je me suis naturellement excusé, car le pasteur un peu simple, c’était moi !)

 

Dieu a souvent fait des reproches à son peuple au sujet de ses prières.

 

Esaïe 29:13 : « Le Seigneur dit: Quand ce peuple s’approche de moi, il m’honore de la bouche et des lèvres; mais son cœur est éloigné de moi, et la crainte qu’il a de moi n’est qu’un précepte de tradition humaine. »

 

Certaines prières peuvent être même une abomination selon ce qui est écrit dans Proverbes 28:9 : « Si quelqu’un détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi, sa prière même est une abomination. »

 

C’est pourquoi, s’humilier au préalable est important, afin de reconnaître ses fautes, sa faiblesse, son néant.

 

Au Psaume 66:18, le psalmiste dit : « Si j’avais conçu l’iniquité dans mon cœur, le Seigneur ne m’aurait pas exaucé. »

 

Ce qui veut dire, qu’il peut y avoir des obstacles à la prière. Et c’est en s’humiliant, qu’on est prêt à enlever tous les obstacles.

 

La prière pour entrer dans le réveil, ne sera pas non plus une prière de louange et de proclamation.

 

Car je peux louer, chanter, danser, sauter, mais si je n’ai pas la charité, l’amour de Dieu dans mon cœur, je ne serai qu’un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit (1Corinthiens 13).

 

La louange, pourra se faire une fois le peuple réveillé. C’est-à-dire, une fois attaché fermement au Seigneur et à sa Parole.

 

La prière pour le réveil ne sera pas non plus une prière de lamentation, de mendicité, afin d’obtenir une aide physique, matérielle, ou une bénédiction quelconque, et ce ne sera pas non plus une prière d’intercession.

 

La prière pour le réveil, sera la prière de repentance.

 

C’est la prière qui conduit sur le chemin du salut, de la restauration ; justement quand le ciel est fermé, qu’il n’y a plus de pluie, plus de résistance face à l’invasion des sauterelles, et à la peste qui se propage.

 

Deux hommes étaient entrés au temple pour prier. Un pharisien et un publicain; un religieux et un païens ; car les publicains étaient placés au même niveau moral que les prostituées (Matthieu 21:31).

 

« Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même. (Dieu entend même nos prières faites intérieurement dans notre cœur). O Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain; je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus. Le publicain, se tenant à distance, n’osait pas même lever les yeux au ciel; mais il se frappait la poitrine, en disant : O Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur.

 

Jésus a dit : Ce publicain est descendu dans sa maison justifié, plutôt que l’autre. Car quiconque s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé » (Luc 18:10-14).

 

Les prophètes dans l’Ancien Testament ont prêché la repentance pour ramener le peuple à Dieu. « Crie à plein gosier, ne te retiens pas, élève ta voix comme une trompette, et annonce à mon peuple ses iniquités… » (Esaïe 58).

 

Jean-Baptiste le précurseur de Jésus a préparé les cœurs en disant : « Repentez-vous car le royaume des cieux est proche et produisez du fruit digne de la repentance » (Matthieu 3: 2, 8).

 

C’est par la repentance, que le royaume de Dieu peut grandir en nous.

 

Quand Jésus-Christ a commencé à prêcher, il a aussi dit : « Repentez-vous et croyez à la bonne nouvelle. » (Marc. 1:15).

 

C’est par la repentance, que la foi pourra être libérée et que nous pourrons croire aux promesses de Dieu.

 

Le jour de la Pentecôte à Jérusalem, face à cette foule qui avait renié le Christ et fait crucifié ; suite au message de Pierre, ils eurent le cœur vivement touché et ils dirent : Hommes frères, que ferons-ns ? Y a-t-il une possibilité de pardon, de restauration, de salut pour nous ?

 

Et Pierre leur a dit : « Repentez-vous et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ pour le pardon de vos péchés et vous recevrez le don du Saint-Esprit ». (Actes 2:37-38).

 

La repentance nous aide à avancer dans l’obéissance à la Parole de Dieu, à suivre le Seigneur dans les eaux du baptême, à recevoir le don du Saint-Esprit et à le suivre même jusqu’au sacrifice.

 

Dans l’Eglise primitive, seuls ceux qui étaient passés par une réelle repentance étaient ajoutés à l’Eglise (Actes 2:47).

 

Lorsque Pierre a ensuite exhorté la foule, il leur a dit : « Sauvez-vous de cette génération perverse. »

 

En d’autres termes : Séparez-vous, faites demi-tour. (Actes 2:40).

 

Aujourd’hui, beaucoup de chrétiens dans les Eglises ne sont jamais passés par une réelle repentance.

 

Et c’est ainsi qu’ils traînent avec eux des boulets, des poids énormes qui les écrasent.

 

Le message de la repentance n’est pas seulement adressé aux païens, mais également à l’Eglise de Jésus-Christ. Dans les lettres aux sept Eglises d’Asie que nous trouvons dans l’Apocalypse, il est demandé à cinq d’entre elles de se repentir pour toutes sortes de raisons différentes. (Apocalypse 2:5, 16, 21-22 – 3: 3, 19).

 

La repentance nous aide à sortir du sommeil spirituel, de la tiédeur, de la paresse, du compromis et des liens spirituels.

Dieu dit qu’il ne veut pas la mort de celui qui pèche, mais qu’il se repente et qu’il vive. (Ezéchiel 18:30-32).

 

Et ceci n’est pas seulement adressé aux païens, mais également au peuple de Dieu.

 

L’apôtre Pierre dira dans sa 2ème Epître ch. 3 v. 9 : « Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous (et là, il s’adresse à l’Eglise dispersée). Il continue en disant : Ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. »

 

Oui, la vie vient après la repentance.

 

Par la repentance, nous sommes ramenés à la vie, au réveil, à Dieu.

 

S’il est dit : Repentez-vous, c’est nous qui devons nous repentir, alors que le Saint-Esprit nous parle et nous convainc de péché.

 

Qu’est-ce que la repentance ?

 

3 points :

 

 

1- C’est reconnaître son besoin, se voir tel que Dieu nous voit, en étant sous la conviction de péché par le Saint-Esprit. (Jean 16:8-11).

 

Lorsqu’Esaïe a vu la gloire de Dieu, il s’est écrié : « Malheur à moi… » (Esaïe 6:5).

 

Après avoir rencontré le Seigneur, Saul de Tarse a dit : « Je suis le premier des pécheurs » (1 Timothée 1:15).

 

La repentance, c’est lorsque la conscience est éveillée, le péché n’est plus excusé.

 

On accepte que l’on soit fautif, et que l’on est sous la condamnation divine.

 

Mais la repentance, c’est plus que reconnaître son besoin spirituel.

 

 

2- La repentance, c’est regretter sincèrement son péché.

 

La prière de repentance nous poussera à crier, à pleurer sincèrement devant Dieu et à confesser sa misère, comme le publicain qui se frappait la poitrine. (Luc 18:13).

 

Comme Pierre qui a pleuré amèrement après avoir renié son Maître. (Luc 22:62).

 

Comme la prostituée qui a pleuré tous ses péchés aux pieds du Seigneur. (Luc 7:37-38).

 

Dans 2 Corinthiens 7:9-10, Paul parle d’une tristesse selon Dieu qui produit une repentance à salut. Tandis que la tristesse selon le monde qui peut être une culpabilité écrasante, produite par Satan l’accusateur, elle nous éloigne de Dieu, nous écrase et conduit à la mort.

 

La prière de repentance nous poussera à confesser à Dieu notre tiédeur, notre sommeil, nos péchés, ainsi que ceux de l’Eglise et de la nation.

 

Pour cela, nous devons encore connaître les conséquences du péché qui détruit les familles, les relations, enlève la paix, sème le désordre, la haine, la guerre. Le péché apporte la mort et la séparation d’avec Dieu pour l’éternité, pour finalement conduire les hommes en enfer.

 

Mais il nous faut aussi connaître le prix qu’il a coûté au Fils de Dieu pour nous sauver : SA VIE.

 

 

3- Mais la vraie repentance, ne touche pas seulement notre intellect, en apportant la connaissance du péché. Elle ne touche pas seulement nos sentiments, en produisant le regret et les pleurs, mais la repentance va toucher notre volonté.

 

La prière de repentance nous poussera à nous détourner résolument du péché, à abandonner notre tiédeur et à faire demi-tour.

 

La Bible déclare dans Proverbes 28:13 : « Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde. »

 

La repentance doit engager tout notre être ; notre corps, notre esprit, nos facultés, nos biens, tout est livré au Seigneur Jésus.

 

Le péché est condamné, ainsi que tout ce qui ne glorifie pas Dieu.

 

 

Un exemple d’une vraie repentance est celle faite par le fils prodigue de la parabole dans Luc 15.

 

1- La conviction. Il est convaincu de son erreur.

2- Son regret d’avoir quitté la maison paternelle.

3- Sa décision, sa volonté engagée d’agir, d’abandonner ses pourceaux et d’aller chez son père pour demander pardon en disant : « Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. »(Luc 15:21).

 

Il a été accueilli, pardonné, lavé, réintégré et il n’est pas ensuite retourné chez les pourceaux qu’il gardait.

 

Comme à la femme adultère repentante, Jésus lui a dit : « Je ne te condamne pas non plus, va et ne pèche plus » (Jean 8:11).

 

En recevant le pardon de Dieu et en se pardonnant à soi-même, on reçoit la force de résister, afin de ne plus tomber.

 

Le pardon de Dieu est total; car non seulement le sang de Christ nous lave, mais l’œuvre de Christ à la croix détruit le péché en nous. Selon qu’il est écrit :« La loi de l’Esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort » (Romains 8:2).

 

C’est ainsi que le péché n’aura plus de pouvoir sur nous, puisque nous sommes sous la grâce de Dieu.

 

C’est à nous de la recevoir. Telle est la prière pour le réveil spirituel :

 

 

C’est la prière de repentance.

 

 

 

 

Source: CHAPELLE-ESPOIR.COM

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dindé - dans Etudes bibliques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dindé
  • Le blog de Dindé
  • : Écrire et publier des articles pour œuvrer au réveil spirituel de l’Église de JÉSUS-CHRIST.
  • Contact

Profil

  • Dindé
  • Né de nouveau en Mai 1983, époux d'une femme ADORABLE et père de quatre MERVEILLEUX enfants(deux filles et deux garçons), Responsable du Groupe d'Intercession de ma communauté, Responsable du Groupe Musical (Guitare basse)et Directeur de Radio.
  • Né de nouveau en Mai 1983, époux d'une femme ADORABLE et père de quatre MERVEILLEUX enfants(deux filles et deux garçons), Responsable du Groupe d'Intercession de ma communauté, Responsable du Groupe Musical (Guitare basse)et Directeur de Radio.

Texte Libre

Ce blog, pour interpeller et inciter l'Eglise de JESUS-CHRIST à retrouver la vie qui l'animait à sa descente de la Chambre Haute!

Recherche

Archives

Pages

Liens