Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 15:03

 

UNION CHRETIENNE DES EGLISES EN AFRIQUE. ABIDJAN.jpg

 

 Les pasteurs et hommes de DIEU ivoiriens interpellés par une consoeur de la sous-région ouest-africaine, à travers cette prophétie poignante que nous vous invitons à découvrir. Soyez bénis! Bien à tous.

 

 

 

« Ainsi parle l'Eternel ! « Je vous ai choisis et je vous ai établis, pour montrer à mon peuple le chemin du salut, pour montrer à mes enfants le chemin et la vie qu'ils doivent mener pour hériter mon Royaume. Mais pourquoi vous êtes vous éloignés de ce qui est essentiel, de ce qui peut sauver mon peuple : le pardon des péchés et la vie de sainteté sans laquelle personne ne me verra ? (Hébreux 12/14). Je suis Saint et celui qui veut me suivre doit se sanctifier, voilà le salut ! (1 Pierre 1/15 à 16). Pourquoi vous êtes vous éloignés de ce précieux message pour vous adonner à des enseignements sans vie : la prospérité, qui ne peut envoyer personne au ciel.


Vous avez éloigné plusieurs de mes enfants du droit chemin parce que vous-mêmes êtes éloignés de moi par vos mauvaises vies : des discussions inutiles, la vengeance, la cupidité, l'adultère, les mépris, les calomnies, les esprits sectaires, la rébellion, l'orgueil, la colère, l'amour du monde et des choses du monde, vous vous dressez les uns contre les autres et vous vous faites du mal les uns aux autres, vous me blessez, vous me mettez un couteau dans le cœur, je souffre par vos vies, vous me servez par intérêt, vos cœurs sont éloignés de moi, vous avez les cœurs attachés au matériel, à l'argent, aux honneurs, à la gloire, à la nourriture.


L'évangile pour lequel je vous ai choisis qui est de conduire mon peuple à la vie de sainteté, la transformation du caractère pour me ressembler, a été mis de coté et vous enseignez à mon peuple à rechercher et à s'attacher au monde et aux choses du monde. C'est pourquoi, ma Parole n'est plus vécue. Vos jeunes filles se livrent à la débauche, vos adolescents à la prostitution, même dans vos maisons, vos maris à l'adultère, vos filles sont confondues aux filles du monde ainsi que les jeunes gens et vos enfants. Ma crainte a disparu des cœurs parce que les bergers ont perdu la vision (Luc 24/46 à 47). Ecoutez ceci : Je reviens très bientôt; heureux le serviteur que je trouverai en train de paître mes brebis selon mon cœur et non pour ses intérêts.


Mon troupeau souffre, réveillez-vous donc, prenez conscience car l'essentiel pour moi n'est pas que tu aies un temple de mille membres et que seulement dix soient vrais avec moi pendant que le reste, les autres, soient des amoureux du monde et des choses du monde, des religieux et non des personnes qui me craignent et qui m'honorent. Vous avez des clubs d'amis et non des gens que vous battissez pour hériter de la vie éternelle. Vous avez des sources de gain et non des disciples pour lesquels vous avez sacrifié vos vies afin qu'ils soient sauvés. Vous êtes pasteurs pour vos ventres et non pour me servir, à partir du débordement d'amour pour moi et pour les âmes. Vous avez égaré mon troupeau. Sachez ceci: Je reviens bientôt, mon retour sera brusque et je suis debout, je suis à la porte.


Plusieurs me diront : Seigneur n'avons-nous pas prophétisé, chassé des démons, guéri les malades, fait des délivrances en ton NOM, et je vous dirai ouvertement, je ne vous ai jamais connus, car vous ne l'avez pas fait par amour pour moi et pour mon troupeau mais pour vos ventres, vous ne m'avez pas donné la gloire et plusieurs d'entre vous travaillent par « Beelzébul ». Je suis vivant, mon jugement est pour très bientôt et contre vous, je serai très sévère car je vous ai choisis pour montrer le chemin de la vérité et vous êtes égarés, vous qui êtes sensés indiquer le chemin.


Arrêtez maintenant, vous m'avez assez blessé. Arrêtez, sinon ma colère va s'enflammer contre vous, je vous rejetterai et retirerai mon chandelier de sa place. « Je vous appelle à la prise de conscience et à la repentance. Revenez à moi de tous vos cœurs, soyez sincères, changez de vie, de vision, de mentalité, de message car vos vies sont une abomination à mes yeux. Seulement une minorité me cherche et me sert de tout son cœur. Revenez au message de la vie, revenez à votre premier amour, revenez à moi et je reviendrai à vous (Jérémie chap. 4/1 à 4, Jérémie chap. 2/1 à 12). »


Cher(e) bien-aimé(e), fais des photocopies et distribue-les à au moins 5 personnes, pour aider l'Eglise du SEIGNEUR JESUS à revenir à lui, pour le servir jusqu'à le satisfaire; si tu ne te sens pas concerné(e), prie pour les autres qui blessent DIEU par leurs vies.




Que CHRIST vous bénisse !



Fait le 18 décembre 2010


Pasteur Houédjissi Ruth

Repost 0
Published by Dindé - dans Messages
commenter cet article
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 17:33

UNE-IMAGE-DE-L-ARMEE-CELESTE.jpg

  Une vue de l'armée céleste

 

 

 

Le temps est venu de vous partager une prophétie sur l'Armée du Seigneur reçue en 1993, partagée en ce temps, expliquant en grande partie la création de ce blog. J'y joins une deuxième prophétie intitulée "Lakis" complémentaire de la première. Déborah.

 

 

 

 

Le Seigneur prépare et lève  une Armée ( Joel 2)

Elle se lève contre l’ennemi. ( Michée 4/13; Zach 9/13 à 16; Es 60/2) 
Elle connaît son Dieu et agit avec fermeté. (1 Jean 4/7 à 20; Da 11/32 - 12/10; Apo 2/17- 12/11- 14/12) 
L’Esprit de l’Eternel la revêtira de puissance. (Es 61; Jean 14/12; Apo 2/27- 3/7 à 12)
L’Esprit de Gloire  repose sur elle. (1 P 4/13; Apo 2/10; Apo 6/11)
Elle est baptisée de feu. ( Luc 3/16; Mal 2/3)
Elle reflète la Gloire de Christ - l’Amour parfait.  ( Es 60/1; Jean 17/24)

Elle prépare le chemin du Seigneur et sa venue.(Es 40/1 à11; Es 62/10; Mal 3/1 à 3) 
Elle se prépare à l’enlèvement et comprend les temps. (1 Chro 12/32 – Da 12/9 à 12)
Animée par l’Esprit d’Elie, elle ramène le cœur des enfants vers leur Père et des pères vers leurs enfants, elle rétablit les fondements antiques, la colonne et l’appui de la Vérité. (Apo 11/6; Mal 4/5-6; Luc 1/16 -17; 1Tim 3/15  )
Elle  reçoit ses ordres du Très-Haut pour établir la nouvelle stratégie d'intercession du St Esprit pour les pays et son Eglise. (Actes 1/2; Apo 1/1 à 7- 8/4-5)
Elle nettoie le temple et rétablit les autels. (Neh, Esd,1 Rois 18/30 à 38)
Elle se sanctifie pour ses frères.    (Jean 17/19;  Apo 22/11)
Elle accomplit l’œuvre des pères.  (Jean 14/10; 1Jean 1/13-14)

Elle a le cœur de l’Agneau et la force du Lion; c'est le cheval de bataille du Seigneur et son articulation.( Prov 30/30-31; Zac 10/3 à 5;  Joêl 2 /11). D’elle sortiront tous les chefs revêtus de l’esprit d’Elie, Joseph, Esther, David, Deborah, Josué, Gédeon, etc
Elle est le "bras de l’Eternel" son arc, son épée etc. (Es 41/15 - 53/1; Zach 9/13; Apo 3/12)
Elle est l'oeil et l'oreille du Tout Puissant et elle sera sa bouche.( Es 43/19 : sourd et aveugle à tout ce qui n'est pas la voix de Dieu - Nbre 24/4)
Elle suit l’Agneau partout ou il va ( Apo 7/17; Apo 14/4;  Ez 1/12-20-21)
Et annonce avec les anges un évangile éternel et le jugement de Dieu. ( Actes 10/42; Jer 23;  Ez 13; Jude 14-15; Apo 14/6-7; Apo 18/1 - 21 )
  
Elle  combat avec l’armée céleste et dans le même temps ( Es 40/26; Juges 5/20; Dan 12/1; Ps 103/20-21; Apo 22/9 )
Elle prépare le chemin, combat pour ses frères (Es 62/10-11, Jos 1/14) et établit une muraille de protection autour d’eux. (Zach 2/5 et 9/8) 
Elle met une garde à sa bouche.      (Neh 2/12-16. Prov 14/25)

Elle prépare le coeur de l' Epouse.  (Apo 19/7 à 9 - Apo 21/9 )
Et installe des lieux stratégiques pour l'église persécutée ainsi que pour le peuple élu (Ps 105/17 à 22 - Apo 12/5-6) 
Elle sera accusée par ses frères et  persécutée par la bête (Mat 24; Dan 7/21,  Apo 7/14;  Apo 12/17;  Apo 20/4 ) 
Elle est constituée de ceux que le Seigneur appelle et fait sortir lui même de l’église actuelle, des  dénominations, de  la Babylone religieuse ( Soph 2/3; Mal 3/18; Math 3/12; Apo 2/23 -18/4 - 22/14 )

C’est un peuple humble et petit, caché pour le moment dans son carquois ( Soph 3/12; Es 49) 
Constitué  d'hommes et femmes ayant pour nom Jizrel, Loruchama et  Lo-Amni, de ceux qui pleurent loin des fêtes  solennelles. (Osée 2 /23 à 25; Neh 1/3; Ez 9/4; Apo 7/3; Soph 3/18 à 20)
Il s'y joindra une armée d’enfants et de jeunes. ( Jos 5/7 -Ps 110/3 -Ps 8/3)

Greffée sur l’olivier franc, elle sera unie avec ses branches naturelles. ( Ro 11)
C'est l'Esprit  qui la rassemble et non l’homme. (Ez 37; Zach 10/8)  
Yeschua  sera le seul Chef de cette armée et sa Tête. (Ez 34; Jean 10/16; Apo 1 et 19/10b à 16) 

Je suis l'Alpha et l'Omega, le premier et le dernier, le commencement et la fin . 
Et l’Esprit et l’épouse disent «  Viens « …
 
Deborah.

  Lakis 
Comme a été prise Lakis et comme a été prise Libna
Marche devant moi, JE SUIS AVEC TOI
Parce que tu n'as pas aimé la violence, mais tu as aimé le droit
Et parce que tu ne t'es incliné devant personne sinon devant Moi.
Moi, je t'ouvre un chemin, je t'ouvre une voie,
Contre tes adversaires, afin que tu ouvres une voie devant Mon roi.
Saisis - toi de ma main, laisse toi guider
Tu mettras ton pied dans l'empreinte de Mon pied,
J'affermis ta force
Mon oint n'est pas loin Il te connait et tu le connaitras.
Epaules contre épaules,
coudes contre coudes,
pieds contre pieds,
Mon armée s'avance.
C'est un mur redoutable,une puissante armée.
Les genoux tremblent, les genoux défaillent,
les armes tombent des mains, les regards sont affolés,
les hommes s'égaient comme des oiseaux.
Quand l'armée de l'Eternel s'avance.
VA, JE SUIS AVEC TOI
Tu n'as pas aimé la violence
Tu n'as pas aimé la corruption,
Je te nomme Général en Chef de Mon armée
Tu mettras en déroute tes ennemis.


Esther (juin 2009)

Note de l'éditeur 
sur Lakis ( ville forte de Juda ) et - Libna  voir Josué 10/32
Libna :  Jos 21/13 fut donné comme ville de refuge aux sacrificateurs .voir aussi  2 Chr 21/10

Lakis (voir à Esaïe 26.2) : à 80 km au sud-ouest de Jérusalem, près du Torrent d'Egypte; fortifiée par Roboam (1Chroniques 11.9), assiégée par Sanchérib (2Rois 18.14) et par Nébucadnetsar (Jérémie 34.7) habitée de nouveau après le retour de l'exil (Néhémie 11.30), ainsi que Jarmuth.

Libna : ville juive, située un peu au nord de Lakis; probablement identique avec Tell-es-Safieh (I'Alba Specula des Croisés). Sanchérib avait commencé son mouvement de retraite afin de concentrer ses troupes, occupées en divers points de Juda, avant de livrer bataille à Tirhaka. Rabsaké lui ramenait probablement une partie des forces qu'il avait conduites contre Jérusalem (Es 36.2), le reste étant demeuré pour bloquer la ville.( Neuchatel)
 

 

 

 

Source: LE GLAIVE TRANCHANT

Repost 0
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 15:26

 

Panneau à Port Vila, Vanuatu annonçant le dernier jugement pour le 21 mai 2011

 

L’organisation www.FamilyRadio.com a presque entouré le monde de panneaux d’affichage annonçant le retour de Christ et le jugement dernier pour samedi 21 mai 2011. Selon leur site web et des traités distribués par leur représentants (même ici à Port Vila, Vanuatu – au bout du monde !), l’enlèvement de l’Église aura lieu le 21 mai et le jugement de Dieu sur les habitants de la Terre commencera, concluant avec la fin du monde le 21 octobre 2011.

Ce plan démontre les régions qu’ils ont infiltrées par panneau d’affichage, traités, visites ou radiodiffusion :


image

 

Qu’en dit les Écritures ?

Nous ne pouvons pas savoir quand Christ reviendra.

Dans son livre massif, Systematic Theology: An Introduction to Biblical Theology, Wayne Grudem démontre des Écritures que nous ne pouvons savoir quand Christ reviendra (p. 1093-1094). “Plusieurs passages indiquent que nous ne savons pas et que nous ne pouvons pas savoir le temps du retour de Christ.

C'est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l'homme
viendra à l'heure où vous n'y penserez pas. (Mat 24:44 NEG).
Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. (Mat 25:13 NEG).
 Pour ce qui est du jour ou de l'heure, personne ne le sait, ni les anges
dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seul.  33 Prenez garde, veillez et
priez; car vous ne savez quand ce temps viendra. (Mar 13:32-33 NEG).

“Il est tout simplement un faux-fuyant, dit Grudem, de dire que nous ne pouvons savoir le jour ou l’heure, mais nous pouvons savoir le mois ou l’an. Le fait demeure que Jésus revient… “à l'heure où vous n'y penserez pas” (Luc 12:40 et Mat 24:44 NEG). (Dans ces versets, le mot “heure” [ὥρᾳ, hôra] se comprend dans son sens général référant au temps quand quelque chose se passera, pas forcément à une période de 60 minutes.)
“L’intérêt de ces passages, c’est que Jésus nous dit que nous ne pouvons pas savoir quand il revient. Puisqu’il reviendra à un temps inattendu, nous devrions être prêts à tout moment pour son retour.”

Nous devrions rejeter tout enseignement qui prétend savoir la date du retour de Christ.


Nous devons automatiquement considérer comme ayant tort toute personne qui prétend savoir spécifiquement quand Jésus revient.
“Le résultat pratique de cet enseignement de Jésus, c’est que nous devons automatiquement considérer comme ayant tort toute personne qui prétend savoir spécifiquement quand Jésus revient. Les Témoins de Jéhovah ont fait beaucoup de prédictions de dates spécifiques pour le retour de Christ, et chaque fois ils ont eu tort.
“D’autres personnes ont également fait des prédictions, parfois en revendiquant une nouvelle perspicacité concernant les prophéties bibliques. Parfois elles ont prétendu avoir reçu une révélation personnelle de Jésus lui-même indiquant le temps de son retour.”

Conséquences néfastes

“Il est regrettable que beaucoup de gens ont été trompés par ces prétentions, parce que si des gens sont convaincus que Christ reviendra (par exemple) dans un mois, ils commenceront à se retirer de tous leurs engagements à long terme. Ils retireront leurs enfants de l’école, vendront leur maison, quitteront leur emploi, et laisseront tomber leurs projets à long terme que ce soit à l’église ou ailleurs. Au départ, ils auront peut-être plus de zèle pour l’évangélisation ou pour la prière, mais la nature bizarre de leur comportement contrebalancera tout impact d’évangélisation. En plus, ils désobéissent tout simplement l’enseignement des Écritures que la date du retour de Christ ne peut être connue, ce qui veut dire que même leur prière et leur communion avec Dieu seront aussi empêchées.
“Toute personne qui prétend savoir la date du retour de Christ—de quelle que source que ce soit—devrait être rejetée comme ayant tort” (Grudem, p. 1093-1094).
Je vois encore un autre danger. Il est vrai que Jésus-Christ revient, mais l’erreur de ceux qui prétendent savoir le temps de son retour, agit comme un vaccin contre la vérité de son retour et endurcit les non croyants contre l’évangile pour qu’ils se moquent de la vérité comme prédit l’apôtre Pierre :


…dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, et
marchant selon leurs propres convoitises.  4 Ils disent : Où est la
promesse de son avènement ? (2 Pierre 3:3-4 NEG).

Jésus revient bientôt, mais certainement pas le 21 mai 2011 !

 

 

Source: COEUR DE BERGER

Repost 0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 21:09


LES 3 CROIX.jpg

 

Et je vis au milieu du trône et des quatre animaux, et au milieu des anciens, un agneau qui se tenait là, comme immolé, ayant sept cornes et sept yeux, qui sont les sept Esprits de Dieu, envoyés sur toute la terre. Et il vint et prit le livre de la main droite de celui qui était assis* sur le trône. Et lorsqu'il eut pris le livre, les quatre animaux et les vingt-quatre anciens tombèrent sur leurs faces devant l'Agneau, ayant chacun une harpe et des coupes d'or pleines de parfums, qui sont les prières des saints. Et ils chantent un cantique nouveau, disant : Tu es digne de prendre le livre, et d'en ouvrir les sceaux ; car tu as été immolé, et tu as acheté pour Dieu par ton sang, de toute tribu, et langue, et peuple, et nation ; et tu les as faits rois et sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre. Apo 5/8 à 10.

 

Jésus-Christ s'est offert volontairement à Dieu, Il a mis sa vie sur l'autel, il a donné sa vie pour la nation mais aussi pour réunir  en un seul corps les brebis dispersées. Jean11/5. Il s'est donné entièrement ...Sa Voix aujourd'hui, nous appelle, je dirai même nous supplie, de nous donner entièrement à Lui en retour comme il s'est donné lui-même entièrement à nous. Car Celui qui dit qu'il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même. 1 Jean 2/6.
Ils se sont d'abord donnés au Seigneur et ensuite par la volonté de Dieu, également à nous.( au corps) 2 Cor 8/5.
Mais c'est ici votre heure et la puissance des ténèbres (Luc 22/53.) Comme Jésus l'a crié sur la croix:" Mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? ", la Côte d'Ivoire a pu se sentir abandonnée, mais rappelons-nous que la mort précède toujours la résurrection. Par Déborah.

 

----------------------------------------------------------

 

 

UNE PÂQUES POUR LA CÔTE D'IVOIRE


Par  Israël. Faites disparaître le vieux levain , afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé. 1 Cor 5:7 
Selon le calendrier biblique révélé à Moïse, la période de Pâques s'étale sur 8 jours à savoir du 14 au 21 du premier mois (Nissan). Pour cette année, cela correspond à la période du Lundi 18 au lundi 25 avril 11.

Voici les fêtes de l'Éternel, les convocations saintes que vous publierez en leur saison. Au premier mois, le quatorzième du mois, dans la soirée, c'est la Pâques de l'Éternel ; et le quinzième jour du mois, c'est la fête des pains sans levain en l'honneur de l'Éternel ; pendant sept jours vous mangerez des pains sans levain. Le premier jour vous aurez une sainte convocation ; vous ne ferez aucune œuvre servile. Vous offrirez à l'Éternel pendant sept jours des sacrifices faits par le feu. Au septième jour il y aura une sainte convocation ; vous ne ferez aucune œuvre servile. Lév 23:4- 15

 

Voici en résumé le calendrier de la période de Pâques pour cette année:

14 Nissan - Lundi 18 avril - Début de la Pâque dès la soirée - Mort de Jésus

15 Nissan- Mardi 19 avril - Pleine lune - Pâques - Jour férié
21 Nissan - Lundi 25 avril - Dernier jour de la fête des pains sans levain - Jour férié

(Note : La fête des pains sans levain commence le 19 Avril et finit le 25 avril)

La veillée pour la pleine lune qui aura lieu dans la nuit du lundi 18 au mardi 19 avril est la veillée de pâques. C'est pendant cette nuit, qu'il y a environ 3500 ans, l'Éternel combattit les dieux égyptiens et qu'Israël sorti miraculeusement d'Égypte avec d'immenses trésors.

 

Il y a environ 2000 ans, pendant cette même époque, c'est à dire, dans la soirée du 14 au 15 Nissan, Jésus s'est écrié sur la croix :'' Tout est accompli'' Trois jours plus tard, Jésus triompha sur la mort par la résurrection.

 

Aujourd'hui, la Côte d'Ivoire, et l'Afrique toute entière ont besoin d'une Pâques plus que de toute autre chose. Alors, en cette veillée de Pâques, prions  que Dieu accorde une Pâques à la Côte d'Ivoire et à l'Afrique. Qu'Il fasse disparaître la vielle Afrique, la vielle Côte d'Ivoire, au profit d'un nouveau continent et d'un nouveau pays. Qu'au nom du Christ, notre Pâques, qui a été immolé, le vieux levain disparaisse au profit d'une nouvelle pâte !  Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé

 

Longtemps, j'ai cru que les africains pouvaient agir en toute responsabilité surtout lorsqu'on est âgé de 50 ans et qu'on célèbre à grande pompe son ''jubilé''. Mais aujourd'hui   je n'y crois plus d'un iota car qu'est-ce que je vois ? J'observe plutôt, que nous évoluons d'irresponsabilité en irresponsabilité même parfois au mépris des valeurs de solidarité et de respect de la vie humaine qui jadis constituèrent le socle de notre société. Par contre je crois fermement que seule une Pâques de l'Éternel pour l'Afrique pourra sauver mon continent et mon pays la Côte d'Ivoire. Cette Pâques de l'Éternel va transformer le vieux levain de l'irresponsabilité, source de corruption, de népotisme, en nouvelle pâte de responsabilité, d'équité et de justice. En cette période de Pâques, que l'Éternel châtie et réprime, les dominations, les principautés et les puissances des ténèbres qui œuvrent à l'irresponsabilité sur l'Afrique et sur la Côte d'Ivoire. Qu'au nom de Jésus-Christ, en cette période de Pâque, le vieux levain de l'injustice disparaisse pour faire place à la nouvelle pâte de la justice.

 

Longtemps, j'ai cru que la démocratie ''sauverait'' l'Afrique, mais aujourd'hui je n'y crois plus d'un iota. Car qu'est-ce que je vois ? J'observe plutôt que les partis politiques africains endossés aux ethnies, ont divisé encore plus l'Afrique au lieu de l'unir. Les élections démocratiques censées faire avancer les pays africains, les ont fait reculer car elles se terminent toujours par des centaines voir des milliers de morts comme c'est le cas en Côte d'Ivoire en ce moment. Par contre je crois fermement que seule une Pâques de l'Éternel pour l'Afrique pourra sauver mon continent et mon pays la Côte d'Ivoire. Cette Pâques de l'Éternel va transformer le vieux levain ethnique source de division, de guerre en nouvelle pâte d'unité et de richesse culturelle. Comme lors de la sortie d'Égypte, et de la mort de Jésus sur la croix, que l'Éternel châtie et réprime, les dominations, les principautés, les puissances des ténèbres qui soufflent négativement sur les braises ethniques pour dresser les africains les uns contre les autres. Qu'au nom de Jésus-Christ, en cette période de Pâques, le vieux levain ethnique diviseur et guerrier disparaisse pour faire place à la nouvelle pâte de l'unité de la paix et de la diversité culturelle.

 

Longtemps, j'ai cru que comme l'Afrique ne pouvait pas s'en sortir seule, la communauté internationale, l'ONU...pouvaient l'aider. Mais aujourd'hui, je n'y crois plus d'un iota car, qu'est ce que je vois ? J'observe plutôt que presque partout en Afrique où passent la communauté internationale et l'ONU, le désordre, les tuerie, les charniers les suivent. Les cas du Rwanda, du Congo et de la Côte d'Ivoire en sont les preuves. Le ''nouvel ordre mondial'' n'arrive pas à imposer l'ordre. Elle crée plutôt désordre sur son passage. Je ne crois plus au salut de l'Afrique et de la Côte d'Ivoire qui viendrait des dieux de la communauté internationale. Par contre je crois fermement que seule une Pâques de l'Éternel pour l'Afrique pourra sauver mon continent et mon pays la Côte d'Ivoire. En cette période de pâques, que l'Éternel châtie et réprime, les dominations, les principautés et les puissances des ténèbres qui, via les institutions internationales, maintiennent l'Afrique en captivité. Qu'au nom de Jésus-Christ, en cette période de Pâques, le vieux levain de la domination des puissants sur l'Afrique disparaisse pour faire place à la nouvelle pâte du Jubilé de ce continent.

 

Longtemps, j'ai cru que comme l'Afrique et la Côte d'Ivoire disposaient d'immenses richesses humaines et souterraines, le développement était assuré. Mais aujourd'hui je n'y crois plus d'un iota car qu'est-ce que je vois ? J'observe plutôt que chaque fois qu'on découvre une richesse (or, diamant, pétrole...) en Afrique, cela devient immédiatement source de guerre meurtrière comme au Liberia, au Congo.... et en ce moment en Cote d'Ivoire.  Chaque découverte de richesse provoque misère et désolation. L'Afrique est très très très riche, mais les africains sont très très pauvres. Aujourd'hui, tous les pays africains font mains et pieds pour être classés ''Pays Pauvre Très Endetté (PPTE)'' par la Banque mondiale et le FMI. Par contre je crois fermement que seule une Pâques de l'Éternel pour l'Afrique pourra sauver mon continent et mon pays la Côte d'Ivoire. En cette période de Pâques, que l'Éternel châtie et réprime, les dominations, les principautés et les puissances des ténèbres qui animent tous ceux qui pillent les richesses de l'Afrique.

 

Comme pour les enfants d'Israël, en cette période de Pâques, que l'Afrique sorte en ce moment de la servitude avec d'Immense trésor. Qu'au nom de Jésus-Christ, en cette période de Pâques, le vieux levain de la malédiction qui agit sur l'Afrique disparaisse pour faire place à la nouvelle pâte de la bénédiction.

 

Je ne crois pas à un plan Marshall pour l'Afrique comme certains le demandent depuis plusieurs années. En effet, tous les plans concoctés pour sauver l'Afrique par les experts locaux et internationaux ont tous échoués dans leur ensemble. Par contre, Oh Dieu ! Nous croyons en ta droite puissante. Nous croyons en ta droite que tu as étendue pour faire sortir Israël d'Égypte. C'est pourquoi Oh Père, en cette période de Pâques, avec mes frères et sœurs, nous crions à toi pour t'implorer et te supplier. Tourne ta face vers l'Afrique, et accorde à ce continent ta Pâques, Ta Délivrance, Ton Salut. Tu es notre seule et unique espérance !

 

Or depuis la sixième heure il y eut des ténèbres sur toute la terre, jusqu'à la neuvième heure. Et environ la neuvième heure, Jésus s'écria d'une voix forte, disant : Eli, Eli, lamma sabachthani ? C'est-à-dire : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? Et quelques-uns de ceux qui étaient présents, l'ayant entendu, disaient : Il appelle Elie, celui-ci ! Et aussitôt l'un d'entre eux courut et prit une éponge, et l'ayant remplie de vinaigre et mise au bout d'un roseau, il lui donna à boire. Et les autres disaient : Laisse ; voyons si Elie vient le délivrer. Et Jésus ayant de nouveau poussé un grand cri, rendit l'esprit. Et voici, le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu'en bas ; et la terre trembla, et les rochers se fendirent, et les sépulcres s'ouvrirent, et plusieurs corps des saints qui étaient morts ressuscitèrent.. Matt 27/45 - 51.

 

Il est mort pour rassembler en un seul corps (une seule nation) les brebis dispersés.Or,il ne dit pas cela de lui-même; mais étant souverain sacrificateur cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation. Et ce n'était pas pour la nation seulement; c'était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés. Jean 11/5


C'est pourquoi, vous autrefois païens dans la chair, appelés incirconcis par ceux qu'on appelle circoncis et qui le sont en la chair par la main de l'homme, souvenez-vous que vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde. Mais maintenant, en Jésus Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ. Car il est notre paix, lui qui des deux n'en a fait qu'un, et qui a renversé le mur de séparation, l'inimitié, ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, afin de créer en lui-même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix, et de les réconcilier, l'un et l'autre en un seul corps, ( Nord et sud) avec Dieu par la croix, en détruisant par elle l'inimitié. Il est venu annoncer la paix à vous qui étiez loin, et la paix à ceux qui étaient près; Eph 2/13 - 17.

 

 

En cette période de PÂQUES, de VICTOIRE et de DELIVRANCE

 

 

Jérusalem, sois une pâte nouvelle pour servir à la gloire du Très Haut

 

Église, sois une pâte nouvelle pour servir à la gloire du Très Haut

 

Côte d'Ivoire, sois une pâte nouvelle pour servir à la gloire du Très Haut

 

Afrique, sois une pâte nouvelle pour servir à la gloire du Très Haut

 

Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé. 1 Cor 5/7

 

Bonne fête de Pâques  et  de délivrance!


Source: DEBORAH 33

Repost 0
Published by Dindé - dans Messages
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 15:48

PHOTO BIBLE-copie-1

 

Il est déplorable de constater qu’aujourd’hui dans la quasi-totalité de nos nations il y a des crises ; crises politiques, religieuses, sociales, pour ne citer que celles là. Face à ces multiples crises, Partout dans le monde, les avis sont partagés selon qu’on est d’un camp ou de l’autre et aussi en fonction des pays et des intérêts qui sont en jeu. Au milieu de ces prises de position souvent incroyables, quelle doit être la position du chrétien ? Car de la position du chrétien, dépend la sortie de crise s’il est vrai que le chrétien est le sel de la terre et la lumière du monde. Dans le livre du prophète Ézéchiel en son chapitre 22.30, l’éternel par la bouche de son messager a affirmé : Je cherche parmi eux un homme qui élève un mur, qui se tienne à la brèche devant moi en faveur du pays, afin que je ne le détruise pas ; mais je n’en trouve point. C’est dire que Dieu cherche des personnes sur qui s’appuyer pour épargner nos nations, et ces personnes, ce sont les chrétiens. Le chrétien pour ce faire doit pouvoir jouer pleinement son rôle. Mais pour y parvenir, il doit adopter une certaine posture dont nous allons étudier quelques caractéristiques.

 


 

I- Une posture de sainteté (irréprochable)


Le chrétien, avant de se prononcer ou de prendre position, Doit lui-même être dans la vérité et paraître juste devant le seigneur. La Bible ne nous recommande t-elle- pas d’ôter la poutre de nos yeux avant d’ôter la paille dans l’œil de l’autre Matthieu 7.3. Il faut avoir le courage de le dire ; l’église aujourd’hui n’est pas exempte de reproche. L’église qui est le sel de la terre et la lumière du monde à perdu de sa saveur et de son éclat de sorte que la vie n’a plus de valeur et nos nations sont envahies par les ténèbres.


1-L'éthique chrétienne a foutu le camp


L’église n’est plus cette église irréprochable que voudrait le seigneur. Le chrétien n’est plus le modèle que l’on doit copier mais apparait comme un concurrent sérieux du païen dans la course au péché. Il est déplorable de constater qu’aujourd’hui, l’on trouve chez le chrétien ce qu’on ne trouve pas toujours chez les païens (l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, les divorces, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table Galates 5.19-21). Le chrétien s’est tellement corrompu que ce sont ses propres intérêts qui sont au centre des désirs et non l’intérêt de Dieu qui est désormais relégué au second plan.


2-Le service de Dieu abandonné au profit des marchandages spirituels


Comme Judas l’Iscariote, plusieurs bergers sont devenus amis de l’argent. Ils sont dans le ministère non pour paître le troupeau du seigneur, mais pour dépouiller les chrétiens et les rendre encore plus misérables. Ils n’ont pour seul objectif que de s’enrichir, avoir de grosses voitures, de grandes maisons extravagamment meublées, des costumes et accessoires de luxes qui ne sont pas à la portée de toutes les bourses. Leurs familles vivent comme les riches des temps modernes, les enfants fréquentent les meilleurs établissements de la place ou à l’étranger, dans des établissements de renom. Pendant ce temps, les orphelins, les veuves, les jeunes diplômés ou sans emploi, les femmes et les démunis sont laissés pour compte. Les églises sont remplies d’indigents et aucune politique sociale n’est mise sur pied pour aider cette catégorie de personne. Pendant que le troupeau se meurt de fin, les bergers s’engraissent. Pour parvenir à leur fin, diverses méthodes sont mises sur pied ; offrandes à répétition avec pour but de soutenir l’œuvre du seigneur. Il est sommé aux fidèles dans certaines églises de ne mettre que des billets de banque et des chèques dans les corbeilles, les pièces de monnaie sont interdites. Dans certaines assemblées, il est demandé aux fidèles de payer de l’argent avant de rendre témoignage des bienfaits du seigneur, ou de déposer de grosses sommes avant que le berger ne prie pour eux. J’ai reçu le témoignage de cette communauté où le berger a demandé aux fidèles d’emprunter de l’argent pour payer la dîme car Dieu leur réservait de grandes bénédictions. Pour avoir la main mise sur les finances de l’église, certains bergers n’hésitent pas à confier la caisse à un parent ou à leur épouse. Les pasteurs secondaires et appelés n’existent que de nom ; ils vivent dans la misère faute d’un véritable soutien. Car les petits dieux ce sont taillés la part du lion. Le choix des responsables et les visites sont opérés sur la base du statut social. Sont nommés et visités, seulement les brebis grâces, celles qui ont un compte bancaire bien garni. Désormais, les campagnes d’évangélisation et autres programmes d’édification ne sont plus au centre de la vision, ces choses deviennent secondaires faisant place aux besoins et charges élevés du pasteur qui est toujours entre deux avions ou dans des boites de nuit. Les églises sont implantées dans les centres urbains où l’on a la possibilité de trouver des fonctionnaires ou autres grands cadres susceptibles d’apporter des grosses dîmes et offrandes. Les églises poussent comme des champignons dans les grands centres urbains tandis que certaines régions de nos pays ne sont pas touchées par la bonne nouvelle ; et généralement, c’est de ces régions que naissent les rébellions et les crises comme c’est le cas en Côte d’Ivoire où la rébellion est venue du nord, région non atteinte de manière véritable par l’évangile. Cette manière d’agir est déplorable et scandaleuse. Et pourtant les saintes écritures sont très claires sur les caractéristiques et devoirs du berger et même de la mission de l’église. L’église a failli et elle est autant responsable que les hommes politiques de ce qui arrive à nos nations. De ce fait, elle ne peut jouer pleinement son rôle de réconciliation, de paix et de justice. D’où une prise de conscience conduisant à une repentance vraie et une vision saine de l’œuvre du seigneur.


II-Une posture d’arbitre


Si les politiques, les nations ou les organisations internationales adoptent des postures selon leurs intérêts, le chrétien lui doit opter pour la vérité et la justice. Cela suppose une bonne maitrise du contexte.


1-La maîtrise du contexte


Comme la formation biblique nous l’enseigne, on ne peut interpréter un passage biblique et en tirer un enseignement objectif s’il n’est pris dans son contexte. Dans 1 Timothée 5.23 Paul recommande à Timothée de boire un peu de vin. Pris hors de son contexte, ce verset a servi de prétexte pour bon nombre de chrétiens pour s’enivrer de vin. Seulement dans son contexte, Paul conseilla le vin à Timothée à cause de son estomac et des nombreuses indispositions que cela causait. La maîtrise du contexte est un élément important voire indispensable dans l’analyse et l’appréciation d’une situation ou d’un fait. Toute crise nait dans un contexte social, politique, religieux bien défini. Et c’est ce contexte qui permet de cerner la vérité et la justesse des évènements. Or aujourd’hui, le constat qui est fait aussi bien dans le milieu chrétien comme dans le monde entier en ce qui concerne la position des uns et des autres dans le règlement des crises, c’est que ceux qui prétendent détenir la vérité et propagent des mensonges partout ignorent les faits qui ont trait à ces crises mais pire, ils ne savent rien du contexte dans lequel sont nées ces crise et le contexte dans lequel perdurent ces crises. Ils ne savent rien et sont ignorants de tous et pourtant ils veulent jouer les arbitres. La maîtrise du contexte implique de la part du chrétien comme de tout homme la connaissance des origines et des acteurs de la crise. Aussi il importe que celui qui tient le rôle d’arbitre soit à l’écoute des différentes parties pour juger de la véracité des dires et des faits. Une bonne maîtrise du contexte déterminera une bonne prise de position et une intervention plus objective et crédible.


2-La prise de position


En tant qu’arbitre, le chrétien qui a de part sa maitrise du contexte une bonne lisibilité de la situation se doit de prendre position. On entend partout dans le milieu chrétien les propos du genre « le chrétien est neutre ». Cela voudrait dire qu’il n’a pas de camp et donc ne dira pas noir lorsque c’est noir et blanc lorsque c’est blanc. Cela n’est pas vrai. Le chrétien n’est pas neutre, il a un camp, celui de Dieu qui est la vérité, la justice et la légalité. Le chrétien doit condamner le péché sous toutes ses formes. En tant qu’arbitre, ne doit-il pas brandir le carton lorsque dans nos nations les autorités vivent dans la corruption, la débauche, l’immoralité et la cruauté tandis que le peuple souffre ? Les prophètes au temps des royaumes d’Israël et Judas se sont ils tus quand les rois conduisaient le peuple à l’idolâtrie et au péché ? Elie s’est il tu face au péché d’Achab et de sa femme Jézabel ? Jean Baptiste est il rester indifférent devant le péché d’Hérode ? Non ! Toutes ces personnes ont choisi le camp de la justice et de la vérité même au prix de leur vie. Le chrétien ne doit pas avoir peur au point de faire des calculs politiciens. Il s’agit ici de dénoncer et non de prendre des armes pour faire des coups d’état encore moins de créer des rebellions. Le chrétien doit avoir le courage de dire que Dieu n’a jamais cautionné et ne cautionnera jamais une rébellion quelle qu’en soit les motifs. Dieu n’est pas dans le camp de ceux qui tuent, qui violent, qui pillent et causent du tort aux populations. Dieu laisse souvent les rébellions agir comme agents de persécution pour ramener ses enfants qui vivent dans le péché. Mais quand il a fini, il juge ces rébellions. Le roi David ayant été oint pour succéder au roi Saül disqualifié, n’à jamais levé le petit doit sur lui bien qu’il en avait eu l’occasion et le droit, qualifiant Saül d’oint de Dieu. C’est Dieu qui fait et défait les autorités.


Cependant, le Chrétien ne doit pas confondre ne pas être neutre et manquer de sagesse dans sa prise de position. S’il est vrai que le chrétien ne doit pas être neutre, il est important de noter qu’il doit user de sagesse dans sa prise de position. Il ne s’agit pas de sagesse selon le monde ou sagesse diabolique, il s’agit ici de la sagesse qui vient de Dieu. La sagesse se révèle par l'action. Si quelqu'un prétend être intelligent, qu'il le montre par une conduite inspirée d'un esprit de douceur. Celui qui est animé d'un zèle amer ne saurait se glorifier sans mentir à la vérité. Sa sagesse n'est pas du ciel ; elle procède du monde, du cœur naturel, du démon ; elle produit des désordres et toute espèce de mauvaises actions. C’est le cas de toutes ces personnes et organisations dans le monde comme dans la sous région qui apportent plus de problèmes que de solutions.


Les caractères de la sagesse d’en haut par contre sont la pureté, l'esprit pacifique, la modération, la douceur ; elle est miséricordieuse, féconde en bons fruits, exempte de duplicité et d'hypocrisie. Elle sème dans la paix le fruit de la justice, qui profitera à ceux qui procurent la paix. Jacques 3.13-18 C’est dire que le croyant animé de sagesse devient un instrument de paix, de réconciliation et de reconstruction.


III-Une posture de bâtisseur


Le chrétien animé de sagesse devient un bâtisseur de sa nation en crise, un bâtisseur de la paix, de la réconciliation et de la prospérité. Mais le chrétien doit comprendre que le combat qu’il mène n’est pas physique mais spirituel. Pour ce faire, ses actions doivent être guidées par des valeurs chrétiennes et spirituelles dont l’amour.


1-L’amour


Le chrétien doit manifester de l’amour pour son prochain en tout temps et bien plus en période de crise. On ne peut rien bâtir de durable sur cette terre sans amour. C’est pourquoi, quelque soit l’adversité à laquelle nous pouvons être confronté, nous devons agir avec amour. Le chrétien ne doit ni être animé de haine, ni de jalousie encore moins de vengeance. Il est vrai qu’il y a des situations qui peuvent susciter la haine ou la rancœur comme la perte d’un parent ou d’un ami tué, mais il est important de pardonner et de laisser Dieu agir car c’est à lui la vengeance et la rétribution. Il est déplorable de constater qu’aujourd’hui des hommes puissent vouloir attenter à la vie d’autrui ; pire des hommes qui prétendent être remplis d’amour pour leur concitoyen à qui ils veulent apporter bonheur et prospérité, appellent à l’affrontement et à la guerre. On ne peut pas pour le pouvoir, ôter la vie à son semblable. Voici ce que nous enseigne la Bible au sujet de l’amour : « 1Je peux parler les langues des hommes et les langues des anges. Mais si je n’aime pas les autres, je suis seulement une cloche qui sonne, une cymbale bruyante. 2 Je peux avoir le don de parler au nom de Dieu, je peux comprendre tous les mystères et posséder toute la connaissance. Je peux avoir une foi assez grande pour déplacer les montagnes. Mais si je n’aime pas les autres, je ne suis rien ! 3 Je peux distribuer toutes mes richesses à ceux qui ont faim, je peux livrer mon corps au feu. Mais si je n’aime pas les autres, je n’y gagne rien ! 4 L’amour est patient, l’amour rend service. Il n’est pas jaloux, il ne se vante pas, il ne se gonfle pas d’orgueil. 5 L’amour ne fait rien de honteux. Il ne cherche pas son intérêt, il ne se met pas en colère, il ne se souvient pas du mal. 6 Il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité. 7 L’amour excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout ». 1 Corinthiens 13.1-8. Ce passage nous révèle clairement que l’amour selon Dieu n’est pas cet amour intéressé et tinté d’hypocrisie que pratique le monde. L’amour est le fondement de toute vie. Là où il n’y a pas d’amour, il n’y a pas de vie. C’est parce que Dieu nous a aimés qu’il nous a donnés la vie éternelle en son fils Jésus. L’amour est source de vie, de paix, de joie de stabilité et de Bénédiction. Si nous voulons des nations fortes, unies et prospères, il nous faut l’amour, l’amour de nos nations, l’amour de nos concitoyens et de tous ceux qui vivent avec nous quelque soit leur appartenance politique, religieuse ou ethnique. L’amour dans le cœur poussera alors le chrétien à poser des actes en faveur de son pays pour son bien être et l’épanouissement de ses concitoyens. Et cela passe par la prière, Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. Ephésiens 6.12.


2-La prière


Comme il est mentionné plus haut, le chrétien doit savoir que son combat est plus spirituel que physique car de plus en plus nos nations sont la cible des puissances des ténèbres qui sont déchainées et manipulent les hommes pour semer la ruine et la désolation ; et la meilleure manière pour lui de combattre, c’est est de s’engager dans la prière. La Bible nous recommande de prier sans cesse. Cependant, les prières doivent se faire selon les principes bibliques. La Bible nous enseigne dans ceci dans Esaie 59.1-2 : La main du SEIGNEUR n’est pas trop faible pour vous sauver, c’est sûr. Il n’est pas trop sourd pour vous entendre. 2 Mais ce sont vos fautes qui mettent une barrière entre vous et votre Dieu. S’il s’est détourné de vous pour ne plus vous voir ni vous entendre, c’est à cause de vos péchés. On ne peut pas implorer le secours de Dieu et s’attendre à lui si on vit dans le péché. Il est donc important avant d’adresser une quelconque demande à Dieu de se repentir de tous ses péchés. La première étape dans le processus de prière est la repentance.


-La repentance


La repentance, c’est le fait de reconnaître sa faute, la regretter, la confesser et s’en détourner. Alors comment cela doit se faire de manière pratique ? Néhémie nous en donne un modèle. Touché dans son fort intérieur par l’état de ruine et de désolation dans lequel se trouvait Jérusalem et son temple dans la période du retour de l’exil des juifs, Néhémie va adresser une prière à Dieu en ces termes : O Eternel, Dieu des cieux, Dieu grand et redoutable, toi qui gardes ton alliance et qui fais miséricorde à ceux qui t’aiment et qui observent tes commandements ! 6 Que ton oreille soit attentive et que tes yeux soient ouverts : écoute la prière que ton serviteur t’adresse en ce moment, jour et nuit, pour tes serviteurs les enfants d’Israël, en confessant les péchés des enfants d’Israël, nos péchés contre toi ; car moi et la maison de mon père, nous avons péché. 7 Nous t’avons offensé, et nous n’avons point observé les commandements, les lois et les ordonnances que tu prescrivis à Moïse, ton serviteur. 8 Souviens-toi de cette parole que tu donnas ordre à Moïse, ton serviteur, de prononcer. Lorsque vous pécherez, je vous disperserai parmi les peuples ; 9 mais si vous revenez à moi, et si vous observez mes commandements et les mettez en pratique, alors, quand vous seriez exilés à l’extrémité du ciel, de là je vous rassemblerai et je vous ramènerai dans le lieu que j’ai choisi pour y faire résider mon nom. Néhémie1.5-9.


Nous remarquons dans ces versets quelque chose de particulier dans la prière adressée par Néhémie, il s’identifie à tout le peuple et adresse une prière au nom de ce peuple. Nous savons que Néhémie au milieu de ses contemporains était un homme juste. Mais il n’a pas tenu compte de cela, il a plutôt demandé pardon à Dieu pour tout le peuple juif y compris sa personne pour toutes les offenses faites à Dieu. C’est dire qu’à l’image de cet homme, chaque croyant devant la crise que vit son pays devrait prier pour le pardon de ses péchés et celui de tout le peuple. Il faut donc éviter de croire que ce sont seulement les autres qui sont responsables. Nous sommes tous responsables, chrétiens comme non chrétiens. Il est donc impérieux que chacun s’y mette. La plus grande bénédiction, c’est d’être en communion avec Dieu. Le plus grand moyen pour demeurer dans le repos, la paix et la présence (communion) de Dieu c’est la prière et de manière particulière c’est l’intercession.


-L’intercession


Intercéder, c’est user de son autorité pour défendre quelqu’un ou plaider en sa faveur. L’intercesseur est un avocat, un défenseur, il joue le rôle de paraclet Romains 8.26. Sa prière est d’une grande efficacité, plus puissante que les armes atomiques :

-Elle traverse les âges, le passé le présent et le futur Josué 6.26 ; 1 Rois 16.24

-Elle traverse les espaces géographies Jean 4.46-53

-Elle change les temps, les circonstances et agit sur les éléments de la nature Josué 10.12-14 ; Esther 4 et 5 ; Luc 11.14

-Elle change les vies Luc 4.1-2

-Elle arrache les âmes des ténèbres et les amène à la lumière 2 Corinthiens 4.3-4 ; 2 Corinthiens 10.4-6

-Elle obéit à la loi de la progression géométrique. Plus on est nombreux, plus on devient puissant individuellement et collectivement Lévitique 26.8


La prière d’intercession permet aux chrétiens de remporter de grandes victoires. La bible nous montre dans l’histoire suivante un modèle de combat spirituel qui a conduit à une victoire éclatante.


Exode 17.8-13 Amalek vint combattre Israël à Rephidim.9 Alors Moïse dit à Josué : Choisis-nous des hommes, sors, et combats Amalek ; demain je me tiendrai sur le sommet de la colline, la verge de Dieu dans ma main.10 Josué fit ce que lui avait dit Moïse, pour combattre Amalek. Et Moïse, Aaron et Hur montèrent au sommet de la colline.11 Lorsque Moïse élevait sa main, Israël était le plus fort ; et lorsqu’il baissait sa main, Amalek était le plus fort.12 Les mains de Moïse étant fatiguées, ils prirent une pierre qu’ils placèrent sous lui, et il s’assit dessus. Aaron et Hur soutenaient ses mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre ; et ses mains restèrent fermes jusqu’au coucher du soleil.13 Et Josué vainquit Amalek et son peuple, au tranchant de l’épée.


Si dans ce texte, Moïse Aaron et Hur représente les intercesseurs dont le rôle est capital, il n’en est pas moins de celui de Josué et des hommes qui représentent les ouvriers sur le terrain ; c'est-à-dire les missionnaires.


3-La mission intérieure


Les chrétiens ne doivent pas rester au stade de la prière. Ils doivent propager la bonne nouvelle autour d’eux mais bien plus dans les régions non atteintes comme la partie nord de la Côte d’Ivoire. Nous devons être des témoins d’abord dans notre Jérusalem, dans notre Judée, dans notre Samarie, avant d’aller aux extrémités de la terre. Aujourd’hui beaucoup de leaders préfèrent aller aux extrémités de la terre alors que leur Jérusalem demeure encore inconverti. Nous devons répondre à l’ordre divin « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, 20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. Matthieu 28.19-20 ». Car c’est de Jésus que nos nations ont besoins. C’est lui la véritable source de paix, de prospérité et de la véritable liberté. Les organisations internationales comme régionales, les grandes puissances et autres ne sont que des sources de discorde et de désolation, guidées par les intérêts et très souvent sous l’influence des esprits méchants. Nos nations ont plus que jamais besoins de Jésus car là où l’Évangile est implanté, le mal et les ténèbres prennent du recul. Les églises ont démissionné, il est impérieux de se remettre rapidement au travail pour faire sortir nos nations des ténèbres et de l’esclavage.


Pour conclure, nous voulons simplement rappeler ce verset : 2 Chroniques 7.14: 13 Quand je fermerai le ciel et qu’il n’y aura point de pluie, quand j’ordonnerai aux sauterelles de consumer le pays, quand j’enverrai la peste parmi mon peuple ;

14 si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, - je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays.


Ancien Patrice N’GOUMISSA


 

Source : NOUVELLE ALLIANCE

Repost 0
Published by Dindé - dans Etudes bibliques
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 18:30

DIVORCE-3.jpg 

 

4. Sens précis de porneia
Une autre utilisation stricte de porneia est ce que nous appellerons « l’utilisation précise ». Cela signifie, le cas où on utilise des termes spécifiques, en opposition à des termes généraux, pour décrire une situation.

Par exemple, si l’on dit : « Il y a un panier de fruits, » c’est une utilisation au sens large.
Mais si je dis : « il y a un panier de pommes, poires, oranges, bananes, raisins, pêches et nectarines » c’est une utilisation précise.
Une pomme est un fruit ; une orange est un fruit, mais une pomme n’est pas une orange, et une orange n’est pas une pomme. Mais chacune est un fruit !

En 1 Corinthiens 6, 9-10, nous trouvons une utilisation au sens strict de porneia, très précise :

Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point du royaume de Dieu ?
Ne vous y trompez pas : ni fornicateurs, ni idolâtres, ni adultères, ni efféminés,
ni ceux qui abusent d’eux-mêmes avec des hommes,
ni voleurs, ni avares, ni ivrognes, ni outrageux, ni ravisseurs,
n’hériteront du Royaume de Dieu.
1 Corinthiens 6, 9-10

Toutes ces conditions, décrites par Paul dans ces versets, pourraient être qualifiées d’immoralité, de péché, ou d’impureté. Mais au lieu de cela, Paul a utilisé des termes précis.

Dans ce cas, on pourrait dire : la fornication est péché ; l’adultère est péché, mais la fornication et l’adultère ne sont pas la même chose.

La fornication porneia signifie des rapports sexuels illicites entre des personnes non-mariées, tandis que l’adultère moikeia signifie des rapports sexuels hors mariage.

C’est donc précis, strict, et ainsi un exemple clair de cette utilisation.

On peut en trouver d’autres exemples en Matthieu 15, 19 ; Marc 7, 21 ; Galates 5, 19-21


Matthieu a écrit principalement aux Juifs, pour prouver que Jésus-Christ était le Messie.
Il traitait spécifiquement de questions et de problèmes de thématique juive, comme le Messie, la prophétie, la mauvaise interprétation des Lois juives, les fiançailles, le Mariage, et le divorce.

Lorsque nous aborderons les “clauses d’exception” dans les chapitres 5 et 19 de Matthieu, il est essentiel que nous gardions cela à l’esprit, afin d’interpréter correctement.

Jusqu’à présent, nous avons montré qu’essayer de donner à fornication le sens d’adultère, immoralité ou manque de chasteté viole la vérité évidente de nos versets de base clairs (Luc 16, 18 ; Marc 10, 11-12 ; 1 Corinthiens 7, 10-11, 39 ; Romains 7, 2-3.)

Si cela signifiait l’une de ces trois choses, alors nous devrions complètement éliminer tous les versets singuliers clairs que nous avons étudiés jusqu’à présent, ou on ne pourrait vraiment pas les interpréter de cette façon.

Si fornication, dans les chapitres 5 et 19 de Matthieu, signifie que l’adultère, le manque de chasteté, ou l’immoralité générale sont des motifs de divorce et donnent le droit de se remarier tant que le premier conjoint est encore en vie, alors Jésus et Paul étaient tous deux dans l’erreur.

Et si nous croyons qu’ils étaient dans l’erreur sur ce sujet important, comment leur faire confiance sur les autres ?

Jésus a dit que les couples devenaient " Une Seule Chair ". Et il a aussi dit qu’ils ne pouvaient pas être séparés.

Paul a dit en 1 Corinthiens 7 (paraphrase) :

« Si vous vous séparez, restez célibataire ou remariez-vous avec votre unique mari. Si vous divorcez et en épousez un autre avant que votre premier époux ne meure, vous êtes adultère ; et à moins que vous ne vous repentiez de ce péché, vous n’hériterez pas du Royaume de Dieu. »

Une fois que nous avons comparé les passages clairs de l’Écriture avec ceux qui ne le sont pas, une évidence commence à se faire jour.

Pour comprendre les “clauses d’exception”, nous devons comprendre ce que Matthieu disait vraiment aux Juifs, dans les chapitres 5 et 19 de Matthieu. Nous devons comprendre les idiosyncrasies sociales auxquelles Matthieu devait s’adresser.

Lorsque Matthieu a inséré l’expression « si ce n’est pour cause de fornication », il a fait à cause de ses lecteurs juifs et leurs coutumes sociales uniques concernant les fiançailles.

Beaucoup d’écrivains de nos jours, en lisant les versets de base clairs en Marc et Luc, disent : « On ne peut pas prendre ces versets seuls, il faut inclure Matthieu 5 et 19 pour équilibrer. »

Voici ma réponse :
« Pourquoi aurions-nous un privilège que les premiers croyants n’ont jamais eu ? »

Ce dont ces hommes n’ont pas conscience, c’est que Matthieu a été écrit après Marc et Luc.

Cette soi-disant exception n’était pas disponible lorsque Marc et Luc ont été écrits.
La vérité est que ce n’est pas du tout une exception !

Une fois que nous avons compris la signification historique et la pertinence sociale des “exceptions de fornication”, il devient évident que Jésus, dans les chapitres 5 et 19 de Matthieu, était totalement en accord avec tous les passages de l’Écriture concernant le Mariage et le divorce.

Il confirmait encore le caractère universel et permanent des Lois du Mariage. Il insistait encore sur Son désir que nos vies soient pures et chastes. Mais Il montrait aussi aux Juifs que la concession que Moïse avait faite prenait fin.

Il n’était pas nécessaire de parler de ces idiosyncrasies dans les Évangiles de Marc et Luc. Rappelez-vous que Marc a été écrit aux Romains et Luc aux Grecs.

Nous allons maintenant aborder ces clauses en gardant cela à l’esprit, afin de voir si l’on peut retrouver une interprétation cohérente et vraie.

 

5. Porneia et la relation de fiançailles

Avant l’époque du ministère terrestre du Christ, les Juifs avaient établi une pratique sociale unique, appelée Fiançailles. C’est un mot moins employé dans notre société actuelle.
Cette période commence lorsqu’un couple décide de se donner en mariage l’un à l’autre, et elle se termine avec le Mariage lui-même.

De nos jours, l’homme donne habituellement à la jeune femme une bague de fiançailles. Cet acte et cette annonce signifient en général qu’ils ont cessé de chercher autour d’eux et se préparent maintenant aux Vœux de Mariage.

Il y a cependant des différences importantes entre les fiançailles juives du temps de Jésus et celles d’aujourd’hui, et elles sont significatives :

Du temps de Jésus, le jeune homme ne conduisait pas la jeune fille dans un lieu romantique, ni ne l’emmenait dans un restaurant chic pour lui offrir une bague. Non, il réunissait quelques amis et les emmenait avec lui rencontrer la jeune fille. Ensuite, devant ces amis, comme témoins, il demandait à la jeune fille de l’épouser.

Cette rencontre n’était pas une décision soudaine de la part de ce couple. Dans la plupart des cas, ils ne s’étaient jamais fréquentés, comme les couples actuels. Au lieu de cela, à leur naissance, leurs pères s’étaient mis d’accord qu’il serait bien que leurs enfants se marient. Une fois que c’était décidé, le projet se mettait en branle.

Depuis l’enfance, on disait au petit Jacob comme ce serait bien que lui et Esther se marient (prénoms fictifs). Alors, les familles des deux pères seraient encore plus proches.
Lorsque Jacob atteignait l’âge adéquat, lui et Esther étaient tous deux au courant des projets les concernant. Ainsi, quand Jacob et ses amis venaient trouver Esther, elle connaissait déjà le but de sa venue.

Après la demande en mariage de Jacob à Esther, et son « oui » dit en public, il lui donnait une lettre stipulant qu’une transaction avait eu lieu ce jour-là, ou des pièces de monnaie, pour sceller leur accord.

 

Nous avons un exemple de l’importance de cette transaction, donné par Jésus en Luc 15, au sujet de la drachme perdue :

Ou quelle est la femme, qui, ayant dix drachmes,
si elle perd une drachme,
n’allume la lampe et ne balaye la maison,
et ne cherche diligemment jusqu’à ce qu’elle l’ait trouvée ?
et l’ayant trouvée, elle assemble les amies et les voisines,
disant :
« Réjouissez-vous avec moi, car j’ai trouvé la drachme que j’avais perdue. »
Luc 15, 8-9

Cela n’a-t-il pas l’air un peu ridicule ?
Pourquoi, ayant perdu quelques centimes, dépenserait-elle plusieurs euros pour une fête lorsqu’elle la retrouve ?
Avez-vous déjà vu une jeune fille qui a perdu sa bague de fiançailles ?
C’est l’affolement jusqu’à ce qu’elle l’ait retrouvée.
Toute la maison est en chantier, et elle retourne tout jusqu’à ce qu’elle la trouve.

C’est la même chose avec la femme de la parabole.
Elle avait reçu de son fiancé les “pièces nuptiales”, puis elle en avait perdu une.
Ces pièces étaient la preuve de leur contrat, et elles étaient un cadeau d’amour très précieux pour elle.

En plus des pièces nuptiales, selon le statut financier de Jacob, une mohar, ou dot, était donnée aux parents d’Esther. À partir de ce moment-là, Jacob et Esther étaient fiancés, s’engageant à se marier.

Là s’arrête la ressemblance de cette relation avec des fiançailles typiques, ou la relation d’un couple romain ou grec.

Dans d’autres sociétés, telles que la nôtre, si le couple, après s’être fiancé, changeait d’avis, ils rompaient simplement et recommençaient tout. De nos jours, si le jeune homme a de la chance, il peut même récupérer la bague.

Dans la société juive, cependant, quand Jacob et Esther étaient fiancés, on s’attendait à ce que leur relation soit consommée dans le Mariage.

Les deux partis se préparaient dans l’attente des Vœux. Par là je veux dire qu’ils arrêtaient tous deux de chercher, et les autres ne devaient pas essayer de briser leur relation. En général, ils savaient que le Mariage aurait lieu dans l’année ou les 18 mois à venir, et ils deviendraient " Une Seule Chair " aux Yeux de Dieu.

Si jamais Jacob et Esther décidaient de se séparer, ils ne pouvaient pas s’en tenir là. Un couple fiancé dans la société juive devait obtenir un divorce légal pour se séparer.
Simplement fiancés ?
Oui !
Mais pour se séparer il fallait en passer par un divorce légal.

 

Pour comprendre ce que Jésus disait aux chapitres 5 et 19 de Matthieu, il est impératif de prendre cela en compte !

En Genèse 19, on trouve l’histoire de Lot à Sodome et Gomorrhe. Les deux anges vinrent l’avertir de partir avant que le jugement de Dieu ne tombe. Quand les Sodomites vinrent à la maison de Lot demandant qu’il leur livre les deux anges, Lot dit :

Voici, j’ai deux filles qui n’ont point connu d’homme ; laissez-moi les faire sortir vers vous...
Genèse 19, 8

Et Lot sortit, et parla à ses gendres qui avaient pris ses filles...
Genèse 19, 14

Une question : si les filles étaient mariées aux gendres de Lot, pourquoi n’avaient-elles pas connu d’homme ? Il est dit qu’elles étaient mariées, mais n’avaient connu aucun homme. Comment est-ce possible ?

Parole Vivante clarifie cela pour nous :

Et Lot se précipita dehors pour parler aux fiancés de ses filles...
Genèse 19, 14

Bien qu’elles n’aient pas été mariées, mais simplement fiancées, la version King James dit qu’elles étaient « mariées ».

Cette coutume était encore pratiquée du temps de Jésus.

Regardez le chapitre 1 de Matthieu. C’est l’une des histoires de la Bible que nous connaissons le mieux. Je suis sûre que la plupart des gens l’ont lue de nombreuses fois, ou entendu lire, et ont cependant manqué une vérité importante qui révèle cette idiosyncrasie sociale juive.

Lisez très attentivement :

Or la naissance de Jésus Christ arriva ainsi :
sa mère, Marie, étant fiancée à Joseph, avant qu’ils fussent ensemble,
se trouva enceinte par l’Esprit Saint.
Mais Joseph, son mari,
[simplement fiancé -verset 18- cependant appelé son mari]
étant juste, et ne voulant pas faire d’elle un exemple,
se proposa de la répudier secrètement.
[Littéralement : il avait l’intention de la répudier, ou de divorcer.
Bien que pas encore marié

 

Pour comprendre ce que Jésus disait aux chapitres 5 et 19 de Matthieu, il est impératif de prendre cela en compte ! En Genèse 19, on trouve l’histoire de Lot à Sodome et Gomorrhe. Les deux anges vinrent l’avertir de partir avant que le jugement de Dieu ne tombe. Quand les Sodomites vinrent à la maison de Lot demandant qu’il leur livre les deux anges, Lot dit :

Voici, j’ai deux filles qui n’ont point connu d’homme ; laissez-moi les faire sortir vers vous...
Genèse 19, 8

Et Lot sortit, et parla à ses gendres qui avaient pris ses filles...
Genèse 19, 14

Une question : si les filles étaient mariées aux gendres de Lot, pourquoi n’avaient-elles pas connu d’homme ? Il est dit qu’elles étaient mariées, mais n’avaient connu aucun homme. Comment est-ce possible ? Parole Vivante clarifie cela pour nous :

Et Lot se précipita dehors pour parler aux fiancés de ses filles...
Genèse 19, 14

Bien qu’elles n’aient pas été mariées, mais simplement fiancées, la version King James dit qu’elles étaient « mariées ».Cette coutume était encore pratiquée du temps de Jésus.

Regardez le chapitre 1 de Matthieu. C’est l’une des histoires de la Bible que nous connaissons le mieux. Je suis sûre que la plupart des gens l’ont lue de nombreuses fois, ou entendu lire, et ont cependant manqué une vérité importante qui révèle cette idiosyncrasie sociale juive.

Lisez très attentivement :

Or la naissance de Jésus Christ arriva ainsi :
sa mère, Marie, étant fiancée à Joseph, avant qu’ils fussent ensemble,
se trouva enceinte par l’Esprit Saint.
Mais Joseph, son mari,
[simplement fiancé -verset 18- cependant appelé son mari]
étant juste, et ne voulant pas faire d’elle un exemple,
se proposa de la répudier secrètement.
[Littéralement : il avait l’intention de la répudier, ou de divorcer.
Bien que pas encore marié, Joseph allait divorcer de Marie.]
Mais comme il méditait sur ces choses, voici,
un ange du Seigneur lui apparut en songe, disant :
Joseph, fils de David,
ne crains pas de prendre auprès de toi Marie ta femme,
[femme, pas fiancée]
car ce qui a été conçu en elle est de l’Esprit Saint...
Or Joseph, étant réveillé de son sommeil,
fit comme l’ange du Seigneur le lui avait ordonné,
et prit sa femme auprès de lui ;
et il ne la connut point jusqu’à ce qu’elle eût enfanté son fils premier-né ;
et il appela son nom Jésus.
Matthieu 1, 24-25

Jésus, étant juif, connaissait cette coutume juive des fiançailles, et l’obligation de divorcer pour les rompre. Il a fait en sorte que Matthieu en parle dans ces passages de l’Écriture. Ce n’était pas une exception universelle, mais plutôt une clarification pour les Juifs en ce qui concerne la relation de fiançailles. Jésus disait que, si pendant la période de fiançailles, on découvrait que Jacob ou Esther, ou tout autre personne fiancée, avait commis la fornication (des relations sexuelles illicites entre personnes non mariées) alors, et seulement alors - avant que les Vœux du Mariage les ait unis en " Une Seule Chair " pour la vie aux yeux de Dieu - on pouvait divorcer et épouser une autre personne.

Lorsqu’on a compris la relation juive des fiançailles, ces passages de l’Écriture s’accordent pleinement avec nos versets de base, et il n’y a pas de contradictions.

 

Cette vérité sur la période de fiançailles, et le divorce légal, n’était pas un fait obscur de la vie juive. Au contraire, c’était un trait très important, reconnu à tous les niveaux de la vie sociale juive.Quand la nuit de noces arrivait pour un couple fiancé, la maison de la mariée était bien éclairée. Dans une attente joyeuse, les amies de l’épouse observaient le chemin entre les maisons des mariés. Tard dans la nuit, on pouvait voir des torches arriver sur le chemin, tandis que l’époux et ses amis arrivaient.

Alors s’élevait le cri : « Voici l’époux, voici l’époux ! »

Toute effervescente, l’épouse sortait à la rencontre de l’époux, et ils rentraient ensemble, avec leurs amis, dans la maison de l’époux. Sur le trajet, des voisins sortaient et leur souhaitaient du bonheur. À la maison de l’époux, il y avait une fête, jusqu’à presque minuit, heure où le Mariage juif traditionnel s’accomplissait, avec les Vœux appropriés.

La dernière étape du mariage juif était lorsque l’époux emmenait l’épouse dans la chambre nuptiale et là, pénétrait l’épouse, déchirant ainsi l’hymen, et prouvant sa virginité.

Cette pratique était si importante que le Mariage d’une vierge avait en général lieu le mercredi.

Ainsi le mari qui voulait déposer une plainte contre son épouse - parce qu’elle n’était pas vierge - pouvait la déposer devant la cour le jeudi. La cour se réunissait tous les jeudis pour entendre ce genre de plaintes. Si l’on pouvait apporter des preuves de telles accusations, il y avait un procès public.

On trouve un tel procès en Deutéronome 22, 13-21. Là, au verset 15, il est parlé des « signes de la virginité » apportés comme preuve par les parents de la jeune fille. Ce signe était porté parmi les vêtements de l’épouse au moment de la consommation du mariage. Le mari devait remettre ce signe aux parents de l’épouse après. Il portait les traces de sang de l’hymen rompu et était accepté comme preuve de la virginité de l’épouse.

Dans les cas où l’homme déposait une fausse plainte contre son épouse, le verset 19 dit qu’il devait payer au Père de l’épouse cent pièces d’argent pour le mauvais bruit qu’il avait fait courir, et il était lié à cette épouse pour la vie. Il ne pouvait pas tirer avantage de la concession que Moïse avait faite pour les Juifs au cœur dur en la répudiant plus tard.

Si, cependant, on pouvait prouver que la femme n’était pas vierge -qu’elle avait commis la fornication avant le mariage - elle était lapidée à mort, et l’homme était libre de se remarier. Deutéronome 22, 20-21

 

C. Comparaison des Ecritures. Prenons cette expression du passage peu clair et comparons-la avec le clair, pour voir ce que cela pouvait vouloir dire. Commençons par Luc 16 :

Quiconque répudie sa femme et en épouse une autre,
commet adultère...
Luc 16, 18

Rappelez-vous la visualisation :
(Illustration manquante : Jack et Sue)

 

Si l’expression « si ce n’est pour cause de fornication » signifie « si ce n’est pour adultère » ou « si ce n’est pour cause d’immoralité ou manque de chasteté », alors Jill est maintenant libre de se remarier, n’est-ce pas ?
C’est ce qui est prêché aujourd’hui...Mais ce n’est pas ce que Jésus a prêché !
Nous devons décider quel enseignement nous voulons suivre. Certains disent que Jack commet l’adultère contre Jill lorsqu’il épouse Sue, et qu’ainsi Jill est maintenant libre, car c’est de l’impureté morale.
C’est vrai :
- c’est de l’impureté morale.
- C’est un manque de chasteté.
- C’est de l’adultère.

Mais Jésus a dit que Jill était toujours en situation d’adultère, même après le mariage de Jack avec Sue :

...et quiconque épouse une femme [Jill]
répudiée par son mari,[Jack]
commet adultère.
Luc 16, 18
[Voir illustration ci-dessus]

Jack a divorcé de Jill et commis adultère envers elle. Jack et Jill étaient toujours " Une Seule Chair " aux Yeux de Dieu. Jésus l’a dit !
Si Jésus savait ce qu’Il disait dans les versets clairs, alors ceux qui interprètent « si ce n’est pour cause de fornication » comme adultère, immoralité ou manque de chasteté, lorsqu’il s’agit d’une personne mariée, se trompent.

Cela ne peut pas avoir l’un de ces sens et cependant s’accorder avec l’Enseignement du Christ !!

 

Sa Bénédiction enrichit et il n'y ajoute aucune peine...

Les personnes sont toujours et toutes dignes de respect et d'être aimées telles qu'elles sont car Jésus-Christ les aime ainsi !

Bien souvent, dans les posts sur Internet concernant le mariage, il y a confusion entre ce que la Parole de Dieu dit et ce que disent les personnes vivant une situation de divorce !

Je crois qu'il faut toujours bien différencier entre :
les personnes qui souffrent à cause d'une situation
et
ladite situation.

JAMAIS une personne ne doit se sentir "attaquée" ou "agressée" quand la Parole est délivrée.

La Parole est claire concernant le Mariage.

Sachons l'entendre : c'est la PAROLE de DIEU !

Soyez bénis spécialement !

Repost 0
Published by Dindé - dans Etudes bibliques
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 18:20

 DIVORCE-2.jpg

 

Encore une fois, je le dis, il y en a beaucoup aujourd’hui qui croient que l’adultère est un motif de divorce. Mais en étudiant l’Ancien Testament, vous découvrirez que ce n’était jamais le cas !

- Sous la loi de Moïse, les adultères étaient lapidés à mort Deutéronome 22, 22-24.

- Sous la Nouvelle Alliance, Jésus a enseigné le pardon et la repentance.
En Jean, au chapitre 8, Jésus a pardonné à la femme prise en flagrant délit d’adultère, quand Il a dit : Moi non plus, je ne te condamne pas ; va, - dorénavant ne pèche plus. Jean 8, 11

 

Dans l’Encyclopédie Internationale de la Bible Standard [International Standard Bible Encyclopedia, Vol. II, p. 865], M C. CAVERNO dit, dans son article intitulé « Le divorce dans le Nouveau Testament » :

« La doctrine scripturaire du divorce dans le Nouveau Testament est très simple. Elle est contenue en Matthieu 19, 3-12.

On ne nous demande pas de traiter du divorce dans la législation mosaïque (sic) Deutéronome 24, 1-4. Cela a été traité par Jésus dans la discussion précédente, et Il y a mis fin par son système de religion.

Après les Paroles de Jésus à ce sujet, la permission mosaïque de divorce est devenue lettre morte. Elle ne pouvait pas être mise en pratique par Ses disciples. Alors ce divorce de l’Ancien Testament n’est plus maintenant qu’une curiosité antique...

Mais ici, comme en de nombreuses autres occasions, le Christ, par delà la promulgation de cette loi, est retourné aux Principes d’Origine, dont la reconnaissance rendait la loi caduque, parce qu’aucune pratique ne pouvait être permise. Ainsi en dispose-t-on de l’Ancien Testament. »

 

Laissez-moi encore vous rappeler les phrases-clés que Jésus utilise de nombreuses fois :

Vous avez ouï qu’il a été dit... Mais Moi, Je vous dis... Matthieu 5, 27-28


...Mais au Commencement il n’en était pas ainsi.... Et Moi, Je vous dis... Matthieu 19, 8b-9

Chaque fois que Jésus disait cette phrase, Il disait en fait :

« Oubliez ce que vous pensiez qui était juste avant, quelle qu’en soit la raison. Voici ce que Mon Père et Moi voulions vraiment dire. Cette vérité aujourd’hui prend le pas sur tous les enseignements déformés. »

 

On trouve d’autres exemples de ceci en Matthieu 5, 21-22 et 27-28.

Le premier enseignement clarifiait ce qui constituait un meurtre.
Ensuite, Il explicitait ce que Dieu pensait vraiment :

Mais Moi, Je vous dis [encore cette même expression] que quiconque se met en colère légèrement contre son frère sera passible du jugement... Matthieu 5, 22

Jésus a approfondi la vérité en disant que l’on n’a pas besoin de tuer physiquement une personne pour être un meurtrier, car comme il a pensé dans son cœur, tel il est. Proverbes 23, 7

Jean va plus loin dans l’interprétation de ce passage :

Quiconque hait son frère est un meurtrier... 1 Jean 3, 15

À partir du sens de l’Ancien Testament, qui se réfère à l’acte physique, un nouveau sens, plus profond, a pris effet lorsque Jésus a dit :

« Mais Moi, Je vous dis... ».

Le concept de meurtre n’était plus juste un acte physique. Au lieu de cela, haïr son frère dans son cœur équivaut à un meurtre aux Yeux de Dieu. Ce n’est plus simplement un acte extérieur, mais cela implique maintenant une attitude intérieure.

Encore une fois, en Matthieu 5, 27, Jésus dit :

« Vous avez ouï qu’il a été dit : tu ne commettras pas adultère »
[Principe de l’Ancien Testament]

On peut l’interpréter ainsi : « N’ayez pas de relations sexuelles hors mariage - ou n’y pensez même pas ! »

Jésus dit au verset 28 :

...quiconque regarde une femme pour la convoiter,
a déjà commis adultère avec elle dans son cœur. Matthieu 5, 28

Par ces paroles nous savons que l’adultère n’est pas tant un acte physique qu’une attitude de cœur. [Principe du Nouveau Testament]

Par ces éclaircissements, Jésus instituait un retour au Plan Originel de Dieu.

Quand Jésus-Christ est venu, la Parole de Dieu dit qu’Il était la Révélation complète de Dieu.

En Jean, au chapitre 14, Jésus a dit :

...Celui qui M’a vu, a vu le Père... Jean 14, 9

Et en Apocalypse 1, Il dit :

Je suis l’Alpha et l’Oméga, le Commencement et la Fin...

La pleine Lumière de la Volonté parfaite de Dieu a été donnée à l’église du Nouveau Testament. Dieu, par Jésus-Christ, a établi les Règles de Son Royaume et a envoyé l’Esprit Saint pour les graver sur les Tables de Chair de nos cœurs. Le Seigneur a dit que dès lors c’était une nouvelle Dispensation.

Écoutez Paul, à qui le Seigneur a révélé la Nouvelle Alliance, par Révélation divine, tandis qu’il était dans le désert

...nous vous annonçons que de ces choses vaines,
vous vous tourniez vers le Dieu vivant...
lequel dans les générations passées [au temps de l’Ancien Testament]
a laissé [en grec eaw qui signifie permettre, autoriser ]...
Actes 14, 15-16

Paul dit que jusqu’alors Dieu a traité les nations différemment. Il a laissé des choses passer...

Savez-vous ce que cela signifie quand un père dit à son fils : « Pour cette fois je laisse passer. » ? Cela veut dire que pour le moment il n’en tiendra pas compte, mais qu’un temps viendra où il saura à quoi s’en tenir, et alors attention !

Au chapitre 14 des Actes des Apôtres, Paul a dit aux hommes de Lystre :

... [Dieu] a laissé toutes les nations marcher dans leurs propres voies...

Dans les Actes encore, Paul délivrait aux Athéniens à l’Aéropage le message de la Nouvelle Alliance :

Dieu donc, ayant passé par-dessus les temps de l’ignorance, ordonne maintenant... Actes 17, 30

Quand est ce maintenant ?
C’est depuis que Jésus-Christ est venu et que le Saint Esprit a été donné pour demeurer en chaque personne qui, par la repentance et la foi, choisit de Le suivre.
Maintenant la pleine Révélation de Dieu est venue à nous par Jésus-Christ.

[Dieu] ordonne maintenant...
Non pas demande, ou suggère, mais : [Dieu] ordonne maintenant aux hommes...


Est-ce universel ?

...que tous, en tous lieux...

C’est là, clair comme de l’eau de roche. Et qu’est-ce que Dieu commande à « tous, en tous lieux » de faire aujourd’hui ?

Dieu ordonne maintenant aux hommes
que tous,
en tous lieux, ils se repentent...

Que veut dire se repentir ?

La version de la Bible Amplifiée est encore plus forte :

Dieu donc, il est vrai, a ignoré et laissé passer les temps [anciens] de l’ignorance,
mais maintenant Il accuse tous, en tous lieux,
pour qu’ils se repentent
[changent leur pensée en une meilleure et s’amendent sincèrement,
en abhorrant leurs péchés passés].

Ce mot se repentir est l’un des mots les plus utilisés mais les moins compris du vocabulaire chrétien aujourd’hui. C’est à cause de cette incompréhension que tant d’hommes vivent encore par un enseignement de l’Ancien Testament, conçu par Moïse, par nécessité et concession pour un peuple qui ne voulait pas obéir aux Lois éternelles de Dieu.

En Matthieu 19, Jésus a parlé aux dirigeants juifs d’une nouvelle norme. Nous étudierons ce mot-clé en détail plus loin dans ce livre.

 


A. Les fausses interprétations modernes

B. Examen du mot porneia : fornication

C. Comparaison des Écritures

Il leur dit :
« Moïse, à cause de votre dureté de cœur, vous a permis de répudier vos femmes ;
mais au commencement il n’en était pas ainsi.
Et Je vous dis que quiconque répudiera sa femme,
non pour cause de fornication, et en épousera une autre,
commet adultère ;
et celui qui épouse une femme répudiée,
commet adultère. »
Matthieu 19, 8-9

Notez la grande similitude entre ces versets et ceux de Marc et Luc.

Afin de voir comment ils se ressemblent, récrivons-les ici. Ôtons les “clauses d’exception” pour voir s’ils s’accordent avec ceux sur lesquels nous avons bâti notre base scripturaire jusqu’à présent.

Voici ces mêmes versets, en ayant simplement ôté la partie concernant l’exception :

Mais Moi, Je vous dis que quiconque répudiera sa femme...
la fait commettre adultère ;
et quiconque épousera une femme répudiée,
commet adultère.
Matthieu 5, 32

Et je vous dis que quiconque répudiera sa femme...
et en épousera une autre, commet adultère ;
et celui qui épouse une femme répudiée,
commet adultère.
Matthieu 19, 9

N’est-ce pas surprenant ?! Pas de contradictions !

Le seul problème est de décider de ce que l’expression « si ce n’est pour cause de fornication » signifie réellement. Nous pouvons en avoir un aperçu en éprouvant les traductions et interprétations courantes de cette expression.

Essayons donc d’accorder les interprétations soi-disant éclairées de ces passages de l’Écriture avec nos versets de base.

 

A. Les fausses interprétations modernes

Par exemple, le mot grec porneia en Matthieu 5, 32 et Matthieu 19, 9 est traduit par :
- fornication dans la Version King James

- manque de chasteté dans la New American Standard Bible [Nouvelle Bible standard américaine]

La traduction du mot porneia dans la New American Standard Bible implique que toute personne est mariée jusqu’à ce qu’il ou elle découvre que son conjoint a manqué de chasteté ou fait preuve d’immoralité. À ce moment-là, cette personne a le droit, non seulement de divorcer, mais aussi d’épouser une autre personne.

La déduction logique qui s’ensuit est que Dieu approuve le divorce et approuvera donc le remariage avec un autre individu.

C’est ce que certains ont enseigné à partir de ces versets de Matthieu, en utilisant Deutéronome 24, 1-4 pour étayer cette thèse.

- Ils enseignent même que, si un mari ou une femme ne comble pas les désirs et impulsions sexuelles de son conjoint, cela constitue une “fornication inversée” et est un motif de divorce, qui justifie un remariage.

La base scripturaire inappropriée utilisée pour justifier cet enseignement tordu de la fornication inversée est 1 Corinthiens 7, 3-4 :

Que le mari rende à la femme ce qui lui est dû,
et pareillement aussi la femme au mari.
La femme ne dispose pas de son propre corps, mais le mari ;
et pareillement aussi le mari ne dispose pas de son propre corps,
mais la femme.
1 Corinthiens 7, 3-4

Imaginez la crainte et l’esclavage que cet enseignement causerait à la femme d’un mari dur et peu attentionné. Elle serait tourmentée par la crainte de ne pas combler tout désir perverti qu’il pourrait avoir, et ainsi se sentir totalement responsable du divorce qui en résulterait !

- Certains enseignent même que l’impuissance (un manque de pouvoir sexuel) est un motif de divorce, et une justification de remariage.

C’est dommage qu’Abraham n’ait pas su cela. Il aurait pu se débarrasser de Sarah et commencer à bâtir une nation puissante des années plus tôt...

Si Zacharie avait connu cet enseignement, nous n’aurions peut-être jamais eu de Jean-Baptiste par Élisabeth. Ces pauvres saints de Dieu non éclairés n’avaient jamais entendu parler de la “fornication inversée”...

Considérer cette vision de l’impuissance comme un motif de divorce, est effrayant !

Si cette théorie était vraie, la seule façon pour une jeune fille d’éviter l’ éventualité que son futur mari la laisse tomber serait d’ “essayer” sa capacité sexuelle avant l’heure !

Pas seulement sa capacité à accomplir l’acte physique, mais aussi à porter des enfants.

De peur qu’une fois mariée elle ne découvre trop tard qu’elle est impuissante ou stérile. En se basant sur ce faux enseignement, si son mari découvrait ses limites physiques, il pourrait se débarrasser d’elle et en épouser une autre.

Il suffit d’utiliser son imagination pour voir les effets dévastateurs que cette doctrine pourrait avoir sur l’église ou la société ; cependant elle est aujourd’hui enseignée dans certains cercles soi-disant évangéliques, saints et charismatiques !

Analysons maintenant l’interprétation moderne selon laquelle l’expression « si ce n’est pour cause de fornication » signifie ceci : si mon conjoint se retrouve impliqué dans toute forme d’impureté morale, j’ai des motifs en accord avec l’Écriture pour divorcer et épouser quelqu’un d’autre. Je n’y suis pas obligé, mais cette expression m’en donne le droit.

D’abord, je vous le répète, il n’y a pas de parole de l’Écriture qui dise que l’adultère est un motif de divorce. Je défie quiconque de me montrer un seul verset qui l’enseigne. Dans l’Ancien Testament, un adultère était lapidé à mort.

Dans le Nouveau Testament, Jésus a pardonné à la femme prise en flagrant délit d’adultère. Mais, remarquez sur quelle base il fonde le pardon :
« Va et ne pèche plus » - c’est-à-dire arrête !

Jésus n’a jamais toléré le péché ; Il a promis de pardonner le péché, seulement si nous arrêtons de pécher.

Rappelez-vous : Jésus n’a jamais sauvé un homme dans ses péchés, mais de ses péchés. 1 Jean, 5-7 nous dit que sans véritable repentance, aucun péché ne sera effacé.

Mais quel est le vrai sens scripturaire du mot fornication ?

 

B. Examen du mot porneia : fornication

1. Définitions

Les définitions des mots adultère et fornication sont bien distinctes :

a.fornication - porneia en grec :
- relations sexuelles illicites entre personnes non-mariées.
- coït prémarital Exode 22, 16 ; Deutéronome 22, 28-29 ; Matthieu 5, 33 ; 19, 9 ; Jean 8, 41

b. adultère - moikeia (et mots dérivés) en grec :
- violation volontaire du contrat et de l’Alliance de Mariage, par l’un ou l’autre des partenaires, en s’engageant dans des relations sexuelles, ou en désirant être avec une autre personne.

- relations sexuelles hors mariage. Deutéronome 22, 22 ; Exode 20, 14 ; Lévitique 20, 10 ; Proverbes 6, 32-33 ; Matthieu 15, 18-20

Il faut noter que, dans la Bible, le terme porneia est utilisé de trois façons différentes : un sens strict, un sens large, et un sens précis.

La plupart des érudits sont d’accord avec ces usages.

 

2. Sens large de porneia

Dans son sens large, porneia vient d’une racine qui signifie vendre.
On l’utilisait en général pour faire référence à la vente d’esclaves dans un but de prostitution. Cela inclut l’adultère, les perversions sexuelles, la bestialité, et la prostitution.
Ce sens large se trouve plusieurs fois dans l’Ancien Testament et est mis en avant - par ceux qui essaient de prouver que la fornication signifie toute sorte d’immoralité - comme le seul sens trouvé dans les Écritures. Bien sûr, ce n’est pas le cas.

 

3. Sens strict de porneia

Dans ce sens strict, nous trouvons porneia utilisé pour parler spécifiquement des rapports sexuels avant mariage. Une fois encore, nous utiliserons les versets clairs pour faire la lumière sur ceux qui ne le sont pas.

En 1 Corinthiens 7, Paul parle spécifiquement à des célibataires :

Or, pour ce qui est des choses au sujet desquelles vous m’avez écrit,
il est bon à l’homme de ne pas toucher de femme ;
mais, à cause de la fornication,
[rapports sexuels illicites, coït prémarital]
que chacun ait sa propre femme,
et que chaque femme ait son mari à elle.
1 Corinthiens 7, 1-2

Essayer d’appliquer le sens large de porneia (toute sorte d’immoralité) à ce verset serait complètement irréaliste et d’une herméneutique peu solide. C’est particulièrement vrai si on réalise que Paul s’adressait à des chrétiens.

On trouve un autre exemple au chapitre 8 de Jean, lorsque Jésus dit aux Juifs que, bien qu’ils se revendiquent fils d’Abraham, leurs actions prouvent qu’ils sont fils du diable. En une réponse humiliante, les pharisiens disent à Jésus, en faisant référence à Sa propre naissance :

...Nous ne sommes pas nés de la fornication...
Jean 8, 41

La Parole Vivante dit :

Nous ne sommes pas nés hors mariage...

Il ne serait pas juste de dire que porneia ici signifie prostitution, adultère, perversions sexuelles, ou bestialité.
En langage courant, les pharisiens disaient : « Nous avons été conçus par Abraham et Sarah, pas par Agar ou une autre. Spirituellement, nous sommes vraiment hébreux. »

Leur choix des termes, cependant, porte un deuxième sens ou une implication : « Nous ne sommes pas illégitimes, mais Toi, Tu l’es. »

Repost 0
Published by Dindé - dans Etudes bibliques
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 18:03

DIVORCE-1.jpg

Digression d’avant analyse : De nombreux chrétiens ont décidé (à tort) de divorcer. Arcboutés sur une multitude de raisons en leur faveur, pour se donner bonne conscience. Bon nombre parmi eux se sont remariés. Leur choix et leur décision de se remarier n'appartiennent qu'à eux ! Par contre, ils ne peuvent et ne doivent pas conseiller à quelqu'un d’autre ce qui est contraire à la Parole de Dieu (et qu’ils ont fait), ni faire dire à la Parole de Dieu ce qu'Elle ne dit pas !!!


L’un des socles du mariage est le Pardon. Le Pardon - même de l'impardonnable - est la Loi de l'Amour dans la Nouvelle Alliance où nous sommes. Seul Dieu peut le faire en nous et au travers de nous. Cette réalité suivante ne doit pas être prise à la légère : le Mariage est le lieu d'un combat spirituel acharné et terrible de la part de Satan, car il attaque l'Image même de ce qu'Il représente : CHRIST et l'EGLISE !


JUSTE UN RAPPEL selon LA PAROLE DE DIEU ! Le mariage humain est le reflet du MARIAGE DIVIN ! Paul dit que ce mystère est GRAND ! Le Mariage, étant une ALLIANCE de SANG, Image de celle que Jésus-Christ a contractée avec Son Epouse, l'Eglise, il ne peut pas être rompu par la faute d'un des conjoints ! Une Alliance de Sang est rompue seulement à la mort de l'un des conjoints !


En ce qui concerne la faute (adultère ou autre...), le pardon EST la seule solution possible : on le donne ou on le retient !

Si nous, chrétiens nés de nouveau, voulons nous donner la peine de regarder correctement l'enseignement de Jésus, derrière lequel nous nous retranchons pour divorcer, nous verrions que dans tous les cas de figure, Jésus appelle cela ADULTÈRE, que cela nous plaise ou pas : C'est ainsi ! C’est la Parole de Dieu ! Nous voulons, par cette étude de DEL, une éminente enseignante de la Parole de Dieu (dont nous tenons pour l’essentiel les propos précédents, lus sur Nicodem.net), montrer que le mariage est une alliance de sang, une ALLIANCE, POUR LA VIE, et le divorce, une grave dérive chrétienne ! Bonne lecture  et que le SEIGNEUR vous bénisse!

 

Jusqu'à ce que la mort nous sépare...

LE MARIAGE... UNE ALLIANCE ! 

 

En nous appuyant sur une base biblique claire, une compréhension claire de la façon dont l’erreur humaniste a pénétré la doctrine de l’église, nous pouvons maintenant examiner les passages de l’Écriture peu clairs qui ont été utilisés de nos jours pour excuser de manière si véhémente des styles de vie non-bibliques.

 

En partant d’une base claire et cohérente, abordons avec prudence et honnêteté ce que l’on décrit comme “les versets faisant exception”.

Sont-ils vraiment une exception à ce que nous avons appris jusqu’à maintenant et le contredisent-ils ou s’harmoniseront-ils parfaitement ?
Nous savons que la Parole de Dieu ne se contredit jamais ; par conséquent, quelle que soit la vérité que nous découvrirons ici, elle devra être en parfait accord avec ce dont nous avons déjà discuté. Mais comment est-ce possible ?

Les passages en question sont :
- Matthieu 5, 27-32
- Matthieu 19, 5-12
- 1 Corinthiens 7, 12-16

Le passage de Matthieu 5 a été dit aux disciples.
Le passage de Matthieu 19 a été dit aux pharisiens.
Le passage de 1 Corinthiens 7 a été écrit à l’église de Corinthe.

Matthieu - écrit aux Juifs
Il est vraiment important de noter que la plupart des érudits sont d’accord : l’évangile de Matthieu a été écrit uniquement aux Juifs pour prouver que Jésus était vraiment le « Promis » - le Messie.

Voici trois preuves à l’appui de ce fait :

  • Preuve 1 :

Nous trouvons en Matthieu, et seulement là la généalogie de Marie et de Joseph, pour prouver aux Juifs que personne d’autre que Jésus-Christ ne pouvait remplir les conditions pour être le Messie promis.

  • Preuve 2 :

Alors que Marc et Luc font de nombreuses références au « Royaume de Dieu », Matthieu est différent. Parce que les Juifs recherchaient un Royaume terrestre, ils ne pouvaient pas comprendre pourquoi Jésus disait la chose suivante :

Mon Royaume n’est pas de ce monde...
Jean 18, 36

Dans l’Évangile de Matthieu, au lieu d’utiliser la même phrase qu’en Marc et Luc - c’est-à-dire « le Royaume de Dieu » - Jésus en parle au moins 23 fois comme du « Royaume des cieux, » rappelant ainsi aux Juifs qu’Il n’était pas venu à ce moment-là pour établir un Royaume terrestre.

  • Preuve 3 :

Beaucoup des prophéties que l’on trouve uniquement en Matthieu se réalisèrent quand Jérusalem fut détruite en 70 après Jésus-Christ, et furent ainsi écrites pour les Juifs en particulier. Si nous comprenons bien ce fait, en abordant les passages de Matthieu, nous trouverons une belle harmonie.

Matthieu a été écrit aux Juifs,
Marc aux Romains,
Luc aux Grecs.

 

LES EXCEPTIONS DE MATTHIEU

 

  1. PREMIÈRE EXCEPTION : Matthieu 5, 27-32

Vous avez ouï qu’il a été dit : « Tu ne commettras pas adultère ».
Mais Moi, Je vous dis
[voici le point pivot qui fait définitivement autorité]
que quiconque regarde une femme pour la convoiter,
a déjà commis adultère avec elle dans son cœur.
Matthieu 5, 27-28

Permettez-moi d’insérer ici une question pertinente pour ceux qui enseignent que l’adultère est une cause de divorce aujourd’hui : s’il en est ainsi, comment appliquent-ils cet enseignement ?

Une femme pourrait-elle demander le divorce parce qu’elle a vu une lueur dans l’œil de son mari tandis qu’il regardait une autre femme ?

Jésus n’a pas enseigné que l’adultère ou l’impureté morale étaient des raisons de divorce, mais plutôt une occasion de manifester le pardon chrétien.

De nombreux hommes mariés aujourd’hui vivent avec leur femme, le cœur empli d’adultère, tout en allant régulièrement à l’église.

La seule différence entre eux et les adultères mis à jour est que, jusque là, ils l’ont gardé à l’intérieur. Aux yeux de Dieu, ils sont quand même adultères, et ils ont besoin de se repentir.

Il a été dit aussi :
« Si quelqu’un répudie [divorce de] sa femme,
qu’il lui donne une lettre de divorce ».
Mais Moi, Je vous dis
[point pivot qui fait définitivement autorité]
que quiconque répudiera sa femme, si ce n’est pour cause de fornication,
la fait commettre adultère ;
et quiconque épousera une femme répudiée, commet adultère.
Matthieu 5, 31-32

 

Matthieu 19, 3-7 dit :

...les pharisiens vinrent à Lui, l’éprouvant et [Lui] disant :
« Est-il permis à un homme de répudier sa femme pour quelque cause que ce soit ? »


Es-Tu d’accord avec Hillel, le libéral ?

Et Lui, répondant, leur dit :
N’avez-vous pas lu que Celui qui les a faits
le commencement les a faits mâle et femelle,
et qu’Il dit :
« C’est pourquoi,
l’homme laissera son père et sa mère et sera uni à sa femme ;
et les deux seront " Une Seule Chair " » ?
Ainsi, ils ne sont plus deux, mais " Une Seule Chair ".
Ce donc que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas !
Ils lui disent :
« Pourquoi donc Moïse a-t-il commandé de
donner une lettre de divorce, et de la répudier ? »
Matthieu 19, 3-7

Remarquez ici que, quand Jésus leur dit ce qu’Il croyait, ils s’en saisirent et dirent immédiatement : « C’est différent de ce que Moïse nous a dit. Comment justifies-Tu de contredire Moïse ? »

Les pharisiens savaient que Jésus enseignait un message différent de celui de Moïse sur le Mariage et le divorce. C’est presque comme s’ils avaient dit :

« Bien, si Tu dis cela, et que Tu fais tellement autorité, alors pourquoi est-ce que Moïse a enseigné autre chose ? Es-Tu en train de contredire Shammai, Hillel et Moïse ? »

 

Il nous faut examiner Deutéronome 24, 1-4 et mettre son enseignement en perspective pour voir pourquoi cela ne peut pas s’appliquer aujourd’hui.

Si un homme prend une femme et l’épouse,
et qu’il arrive quelle ne trouve pas grâce à ses yeux,
parce qu’il aura trouvé en elle quelque chose de malséant,
il écrira pour elle une lettre de divorce,
et la lui mettra dans la main,
et la renverra hors de sa maison.
Et elle sortira de sa maison et s’en ira,
et elle pourra être à un autre homme.
Et si le dernier mari la hait,
et qu’il lui écrive une lettre de divorce et la lui mette dans la main,
et la renvoie de sa maison,
ou si le dernier mari qui l’avait prise pour sa femme vient à mourir :
alors son premier mari, qui l’a renvoyée,
ne pourra pas la reprendre pour être sa femme,
après qu’elle aura été rendue impure ;
car c’est une abomination devant l’Éternel :
tu ne chargeras pas de péché
le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne en héritage.
Deutéronome 24, 1-4

De nombreux pasteurs et enseignants utilisent ce passage pour dire que les divorcés remariés ne pourraient jamais revenir à leur premier conjoint « car c’est une abomination ».

 

L’application de ce principe de l’Ancien Testament à des situations du Nouveau Testament n’est pas scripturaire, et pas fondée, pour trois raisons :

  • 1. Cette loi mosaïque est née de la désobéissance, de la dureté de cœur.
  • 2. Dieu le Père, et Jésus Christ, ont nié que le Père en soit l’auteur.

En Jérémie 3, 1,8 et 12-14, Dieu le Père a parlé de ce passage du Deutéronome :

Il est dit :
« Si un homme renvoie sa femme, et qu’elle le quitte et soit à un autre homme,
retournera-t-il vers elle ?
Ce pays-là n’en sera-t-il pas entièrement souillé ? »
Et toi, tu t’es prostituée à beaucoup d’amants ;
toutefois, retourne vers Moi ! dit l’Éternel. ».
Jérémie 3, 1

Notez que Dieu n’a pas dit « J’ai dit ! » Au lieu de cela Il dit : « il est dit ! » Il cite ici Deutéronome 24, 1-4 et dit : « Voici ce qu’ils disent ! »
Voyez comment Il continue en réfutant ce principe par Ses propres Actions envers Israël et Juda.
dans Parole Vivante il est dit :

...bien que tu M’aies quitté et ait épousé plusieurs amants, Je t’ai cependant invitée à revenir à Moi, dit le Seigneur.
Jérémie 3, 1

Dieu dit qu’Il a répudié l’Israël infidèle :

Et J’ai vu que, [quand], pour toutes les choses en lesquelles Israël l’infidèle avait commis adultère, Je l’ai renvoyée et lui ai donné sa lettre de divorce, toutefois sa sœur, Juda la perfide, n’en a pas eu de crainte, mais elle s’en est allée et s’est prostituée, elle aussi.
Jérémie 3, 8

Dieu a divorcé d’Israël :

Va, et crie ces paroles vers le nord, et dis :
« Reviens, Israël l’infidèle, dit l’Éternel ;
Je ne ferai pas peser sur vous un Visage irrité,
car Je suis Bon, dit l’Éternel ;
Je ne garderai pas Ma Colère à toujours. »
Jérémie 3, 12

Après avoir divorcé d’Israël à cause de ses adultères, Dieu lui a dit : « Reviens à Moi ! » Il donne au peuple d'Israël Sa Réponse à ses problèmes, pour sa guérison.

Seulement, reconnais ton iniquité,
car tu t’es rebellée contre l’Éternel, ton Dieu,
et tu as tourné çà et là tes chemins vers les étrangers sous tout arbre vert ;
et vous n’avez pas écouté Ma Voix,
dit l’Éternel.
Jérémie 3, 13

Il dit : « D’abord, reconnais ton péché, afin que la guérison puisse commencer. »

Puis, au verset 14, le Seigneur conclut Sa réponse pour leur guérison :

« Revenez, fils infidèles, dit l’Éternel, car Moi Je vous ai épousés... »
Jérémie 3, 14

Dieu demande d’abord de le reconnaître. Puis Il demande de se repentir et cesser leurs infidélités.

Pourquoi le devraient-ils ? Parce qu’Israël était toujours Son Épouse.
En effet, Dieu n’a pas dit : « Je vous avais épousés ».

Si Dieu le Père avait vraiment poussé Moïse à écrire Deutéronome 24, 1-4, alors pourquoi en parlait-Il en disant « il est dit » ? Pourquoi n’a-t-Il pas Lui-même suivi ce modèle envers Israël en Jérémie 3 ?

En Malachie 2, 16, Dieu explique pourquoi Il n’a pas suivi ce modèle :

Car le Seigneur, le Dieu d’Israël, dit qu’Il hait le divorce et les hommes cruels... Par conséquent, contrôlez vos passions - qu’il n’y ait pas de divorce !!

Voilà la vision de Dieu sur le Mariage !

Jésus Lui-même confirmait ce que Son Père disait en Jérémie 3 quand Il dit aux pharisiens : ...« Il [Moïse] vous a écrit ce commandement à cause de votre dureté de cœur... »Marc 10, 5

Remarquez que Jésus n’a pas dit : « Mon Père vous a écrit ce commandement. », mais : « Moïse vous a écrit ce commandement à cause de votre dureté de cœur »

 

  • 3. Jésus a rendu ce principe mosaïque sans effet quand Il a dit en Matthieu 5, 32 :« ... Mais Moi, Je vous dis ».


Notez la réponse de Jésus à cet enseignement du Deutéronome, telle qu’on la trouve en Matthieu 5, 31-32 :

Au verset 31, Jésus dit :

Il a été dit aussi :
[Il parle du principe de l’Ancien Testament, qu’on trouve en Deutéronome 24]
« Si quelqu’un répudie [divorce de] sa femme,
qu’il lui donne une lettre de divorce ».

Si ce principe de l’Ancien Testament, qu’on trouve en Deutéronome 24, avait encore été en effet, Jésus a manqué une occasion unique de le dire ici !

Si ce passage était encore valide aujourd’hui, alors la véritable herméneutique (la science de l’interprétation biblique) dirait que d’autres enseignements du Livre du Deutéronome devraient aussi être encore en effet aujourd’hui.

 

Voici quelques-uns de ces autres enseignements :

Parmi les enseignants bibliques actuels qui disent que Deutéronome 24, 1-4 est toujours valable qui enseigne aussi que ces autres passages du Deutéronome devraient aussi être en effet ? Aucun !

Pourquoi ne le font-ils pas ? Pourquoi Deutéronome 24, 1-4 devrait être toujours valable et aucun des passages ci-dessus ?
Parce qu’ils savent que les autres passages allaient avec l’Ancienne Alliance et ont pris fin avec la Nouvelle Alliance !

La pratique de ce principe de l’Ancien Testament de Deutéronome 24, bien que toujours appliquée au temps de Jésus, a été désavouée par Dieu le Père en Jérémie 3 et a pris fin lorsque Jésus a déclaré en Mathieu 5, 32 :

« ...Mais Moi, Je vous dis... »

et en Matthieu 18, 8-9 quand Jésus leur a dit :

...« Moïse, à cause de votre dureté de cœur,
vous a permis de répudier vos femmes ;
[principe de l’Ancien Testament]
mais au Commencement
[le commandement originel de Dieu]
il n’en était pas ainsi !
Et Je vous dis
[principe du Nouveau Testament]
que quiconque répudiera sa femme,
non pour cause de fornication, et en épousera une autre,
commet adultère ;
et celui qui épouse une femme répudiée,
commet adultère. » Matthieu 18, 8-9

Pour comprendre complètement de quelle façon radicale, claire et concise Jésus a mis fin à l’enseignement mosaïque, nous n’avons qu’à regarder la réponse choquée de Ses disciples.

Lorsqu’ils L’entendirent prononcer ces paroles, ils surent que Jésus avait tout simplement ignoré Shammai et Hillel [les deux écoles de pensée rabbiniques de l’époque de Jésus], et avait ensuite complètement fermé la porte au vieux principe mosaïque quand Il leur dit : « Mais Moi, Je vous dis ».

En d’autres termes, ce programme est fini, terminé, conclu !

Réalisant cela, et cherchant une solution à la nouvelle information qu’ils venaient de recevoir, les disciples adoptèrent une conclusion peu réaliste :

Ses disciples Lui disent : « Si telle est la condition de l’homme à l’égard de la femme, il ne convient pas de se marier !» Matthieu 19, 10

Qu’est-ce que Jésus leur avait dit pour qu’ils répondent ainsi ? Était-Il simplement d’accord avec Hillel, ou Shammai, ou Moïse ? Si cela avait été le cas, les disciples auraient probablement dit : « Nous le savons déjà ! »

Mais au lieu de cela, c’est presque comme s’ils avaient dit :
« Tu plaisantes, Seigneur ? Veux-Tu dire que nous sommes coincés à vie ?
Veux-Tu dire que tu as refermé la loi du Mariage et du divorce de Moïse ?
Si c’est comme ça, il vaut mieux ne jamais se marier ! »

Ses disciples savaient que ce que Jésus venait de dire était complètement nouveau, concis, et contraire à tout ce qu’ils avaient connu auparavant. Ils savaient que les vieilles manières mosaïques étaient terminées !!

 

Notez ce que d’autres commentateurs ont à dire à propos du principe mosaïque du divorce :

- BARNES, sur le Nouveau Testament :
« Matthieu 5, 31-32 : Notre Sauveur a ramené le Mariage à son intention originelle... C’est maintenant la Loi de Dieu. Il en était ainsi à l’origine, quand elle a été instituée...
Et aucun homme, ou groupe d’hommes -aucune juridiction ou cour, civile ou ecclésiale - n’a le droit d’interférer et de déclarer que le divorce peut être accordé, pour aucune cause.
Aucune loi terrestre ne peut fouler aux pieds les lois de Dieu, ou rendre bien ce qu’Il a solennellement déclaré mal. »

En Matthieu 19, 10, lorsque Jésus a dit : « Mais Moi, Je vous dis... », on devrait insister sur le mot « Moi ».

Cette déclaration exprime l’opinion de Jésus-Christ, telle qu’Il l’a reçue, directement de Son Père. C’est ce qu’Il proclame maintenant être la Loi de Son Royaume. C’est un Commandement de Dieu clair, qui prend le pas sur les enseignants rabbiniques de l’époque et les enseignements de Moïse, depuis lors et pour toujours.

La Loi de Moïse avait prodigué l’indulgence, mais cela allait cesser, et la Relation de Mariage était ramenée à l’Intention Originelle de Dieu.


- Le commentaire de WELLS sur Matthieu :


« Matthieu 5, 31-32 : Aux yeux de Jésus, le Mariage est indissoluble.
Par conséquent, celui qui répudie sa femme et lui donne ainsi la possibilité d’épouser un autre homme la fait commettre l’adultère, puisque son premier Mariage est toujours valide aux yeux de Dieu... Quiconque épouse une femme répudiée, commet lui-même l’adultère, puisqu’aux Yeux de Dieu elle est toujours l’épouse du premier mari. »

 

  • Pour mettre clairement en évidence le contraste entre l’enseignement de Deutéronome 24 et l’enseignement du Christ dans le Nouveau Testament, il nous suffit de regarder Marc 10, 6-8.


Moïse a dit qu’un couple pouvait divorcer, mais Jésus a dit en Marc :

...au commencement de la Création, Dieu les fit mâle et femelle :
c’est pourquoi l’homme laissera son père et sa mère et sera uni
[En grec kollaomai : être collé, joint de façon inséparable]
à sa femme, et les deux [en grec duo]
seront une seule chair ; ainsi ils ne sont plus deux,
mais Une Seule [en grec mia] Chair.
Marc 10, 6-8

1. L’expression " ne... plus " est le mot grec ouketi : ou qui signifie pas et keti : plus longtemps.

Pour comprendre le caractère permanent de ce que Jésus dit, nous devons voir comment ce mot est utilisé dans d’autres versets du Nouveau Testament :

  • Par exemple : ...Je ne boirai plus du fruit de la vigne... Marc 14, 25Jésus a-t-Il encore une fois célébré la Cène avec Ses disciples tandis qu’Il était sur la terre ? Non ! Il ne l’a plus fait, absolument plus. C’est ce que l’expression " ne... plus " signifie en grec.
  • Ou encore : Dès lors plusieurs de Ses disciples se retirèrent ; et ils ne marchaient plus avec Lui. Jean 6, 66 Cela signifie qu’ils ne le suivirent plus, pas plus longtemps, jamais plus.
  • Ou encore Et, quand ils furent remontés hors de l’eau, l’Esprit du Seigneur enleva Philippe, et l’eunuque ne le vit plus, car il continua son chemin tout joyeux ; Actes 8, 39Cela veut dire pas plus longtemps, jamais plus.


Ainsi, en s’appuyant sur ces versets, nous pouvons dire que, quand Jésus a dit : « ils ne sont plus deux », cela signifie qu’ils ne seront pas plus longtemps, plus jamais deux, mais " Une Seule Chair ".

Et pour combien de temps seront-ils " Une Seule Chair " ?

2. Paul, par une révélation directe de Jésus-Christ, a dit la chose suivante :

Car la femme qui est soumise à un mari,
est liée à son mari par [la] loi, tant qu’il vit...
[plus jamais deux jusqu’à la mort]
Romains 7, 2

La femme est liée pendant tout le temps que son mari est en vie ; mais si le mari s’est endormi, elle est libre de se marier à qui elle veut...
[une seule chair pour la vie]
1 Corinthiens 7, 39

Et en Luc :

Quiconque répudie sa femme et en épouse une autre,
commet adultère ;
et quiconque épouse une femme répudiée par son mari,
commet adultère.
Luc 16, 18

C’est le principe du Nouveau Testament, clair et concis, que Jésus a établi, annulant ainsi le principe de l’Ancien Testament, de Deutéronome 24.

Il a été annulé lorsque Jésus a dit :

« Ils ne sont plus deux mais " Une Seule Chair " pour la vie. »

Encore une fois, dans Marc, Jésus a dit :

« Ce donc que Dieu a uni, [En grec suzeugnuo : joindre]
que l’homme ne le sépare [En grec chorizo] pas. »
Et dans la maison encore, Ses disciples L’interrogèrent sur ce sujet ;
et Il leur dit :
« Quiconque répudiera [En grec apoluo : délier ]
sa femme et en épousera une autre,
commet adultère envers la première ;
et si une femme répudie son mari,
et en épouse un autre, elle commet adultère. »
Marc 10, 9-12

Pour que cela soit vrai, il n’y a qu’une seule possibilité : Jésus a dit que les partenaires du premier Mariage ne peuvent plus jamais être deux jusqu’à la mort.

À cause de l’Alliance de Mariage universelle,
établie par Dieu dans le jardin d’Eden,
tout homme et toute femme -sauvé ou non -
qui échangent des Vœux,
chacun pour la première fois,
en déclarant leur intentions d’engagement devant Dieu,
sont collés ensemble de façon permanente
par l’Autorité divine.

Ce donc que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas !

Pourquoi ?

Parce qu’ils ne pourront jamais plus être deux, mais " Une Seule Chair " , jusqu’à la mort, selon le principe du Nouveau Testament.

La concession, faite par Moïse, et plus tard réfutée par Dieu en Jérémie 3, 1- 8 et 12-14 et par Jésus en Matthieu 5, 27-32 et 19, 3-12 n’a jamais été en accord avec les enseignements scripturaires de Genèse 2, 23-24, que Jésus a repris en disant :

Au commencement il n’en était pas ainsi...

Toute la Bible nous enseigne que le Mariage est pour la vie ; que nous devons être prêts à pardonner à nos conjoints, qui souvent nous offensent ou nous blessent, tout comme Dieu, par le Christ, nous a pardonné.

Repost 0
Published by Dindé - dans Etudes bibliques
commenter cet article
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 22:08

MUSICIENS.jpg


NDLR: Je rediffuse cet article à l’occasion d’une réflexion intéressante d’Eric Célérier, du TopChrétien, sur la musique chrétienne et la création d’une plateforme de libre écoute. Je me suis permis de le questionner publiquement ici et, pour une transparence des débats, je republie ici ma seconde interpellation.

Webmasters chrétiens, placez ce logo sur votre site si vous êtes d’accord avec le principe biblique de la gratuité de l’Evangile.


Le pasteur Didier Biava, sur le site Topinfo, proposait fin janvier une réflexion sur le piratage de musique chrétienne, en concluant par un appel aux pasteurs à brieffer leurs brebis sur le vol que constitue ce piratage. Sans cela, estimait-il, c’est la fin des haricots, à moyen terme, pour des vedettes comme Exo, Nicolas Ternisien et j’en passe. Ses réflexions, dont je vous donne ci-dessous un extrait représentatif, en ont suscité plusieurs autres chez moi, et je voudrais maintenant vous les partager.

Un musicien chrétien a estimé à ceci le coût d’un album, je vous le cite : « Un enregistrement « live » n’a pas le même coût qu’en studio. En voulant une qualité professionnelle, entre les arrangements, les cachets des musiciens professionnels, les prises de son, les locations de studio, le mixage, le mastering, les masters et le graphisme, il faut compter entre 70 et 90.000 €, voire plus, si c’est fait à l’étranger. Ensuite, il faut régler le pressage, l’imprimerie, la SDRM et les royalties, les frais de gestion et les impôts. La marge est très petite, et il faut vendre beaucoup d’unités pour couvrir les investissements. » Mais la moyenne générale d’un album se situe entre 15.000 et 30.000 Euros, et certains ne rentrent jamais dans leur frais. Si le piratage continue à ce rythme effréné, en moins de cinq ans la plupart des artistes estampillés « chrétiens » auront disparu, et les distributeurs comme Séphora ou Top Boutique auront mis la clé sous la porte ; il ne nous restera alors, et une fois de plus, que nos yeux pour pleurer.

 

Ma position en 2 mots


Je voudrais commencer par remercier Didier pour l’opportunité que son éditorial me fournit. N’allez pas déduire de mes propos, qui sembleront marginaux devant l’avalanche de commentaires positifs qui suit son message, que je soutiens le droit au piratage, telle n’est pas la question. Je résumerai ma position à celle-ci, que je développerai ensuite en l’étayant par la Bible et l’expérience: les artistes chrétiens devraient renoncer à leurs droits d’auteurs et produire des oeuvres directement en faveur du domaine public pendant qu’en contrepartie, les croyants qui leur reconnaissent ce don spirituel les soutiendraient financièrement, comme furent soutenus dans toutes les époques les missionnaires marchant par la foi. Ce faisant, les oeuvres spirituelles, livrées aux courants énormes de la mondialisation informatique, produiraient une large moisson. Ce monde serait alors impacté par un nouveau mode de fonctionnement, basé sur la foi et non sur le respect strict voire étriqué du copyright, qui produit des artistes liés par une forme de crainte, peut-être même par l’appât du gain (le libéralisme économique, qui consiste à récolter pour un service ou un produit une valeur supérieure à sa valeur réelle), semant chichement pour moissonner chichement. Je continuerai par des remarques plus générales sur la musique chrétienne, pour examiner l’aspect économique et terminer sur la banqueroute annoncée que constituerait ce vol. J’inviterai alors nos chers lecteurs à partager dans la transparence, le respect et la simplicité, leurs idées et je suis convaincu que Dieu bénira cette discussion qui enfantera non pas des « nuées sans eau » ou des « polémiques stériles », comme nous accusent de le faire certains, mais de véritables fruits et une libération de nouvelles vocations.

 

La musique « chrétienne »


Il me semble que dans son éditorial, Didier a oublié plusieurs choses, ou du moins il n’a donné qu’un seul son de cloche en faisant parler les acteurs-clefs du monde de la musique évangélique. D’abord, dans ce que nous appelons « musique chrétienne », il faut bien avouer que pas mal de choses ne sont pas en accord avec la Parole de Dieu. Je m’étais déjà, voici quelques années, insurgé contre la présentation comme de la « viande sexy », des jeunes et jolies chanteuses, dans le but de faire vendre leurs albums. Cette pratique marketting qui fait chuter de nombreux jeunes gens (garçons et filles) dans la convoitise est-elle à la gloire de Dieu? Cette dérive, quasi généralisée, mériterait à elle seule que la bénédiction de Dieu se retire de certaines oeuvres faites en Son nom. Parlons ensuite des influences musicales. De nombreux jeunes, à peine convertis, ne laissent pas « dans la mort » leurs pratiques d’avant la conversion. Trop rapidement poussés par des responsables « jeunistes », ils importent dans les églises des influences non sanctifiées. Quand il ne s’agit pas carrément de chrétiens qui se gorgent de musique « du monde » pour y puiser leur inspiration. Cela aussi est, à mon avis, une grave dérive de notre époque, que pourront attester ceux qui, comme moi, observent le lent glissement du monde évangélique depuis les 20 dernières années.

 

Le système économique « babylonien »


Une autre chose qui fait actuellement l’objet d’un « jugement divin », c’est le système économique ultra-libéral dont les abus atteignent « jusqu’aux cieux ». Ce n’est pas pour rien que la Bible rapporte que Salomon recevait chaque année 666 talents d’or. Il y a dans les techniques séculières de levée de fond, d’appel d’argent et surtout de vente des mécanismes que nous ne devrions même pas toucher du bout du doigt (je prends un seul exemple: les tarifs « psychologiques » à 19€99, qui ont pour but de nous faire croire que l’article acheté ne vaut pas 20€, ce qui est un mensonge). Certes, tout a un coût, mais il y a lieu de s’interroger si tout ce que nous appelons « évangélisation » n’est pas plutôt de l’amusement. Là où des missionnaires parviennent à faire beaucoup, avec des sommes ridiculement petites, nos évangélisateurs musicaux modernes ont besoin de beaucoup d’argent pour faire évoluer et transporter les machines à bruit, plus de personnel, plus de temps d’antenne, de locaux ou de communication, etc. J’avais tenté déjà de dresser un contre bilan d’une sorte de « téléthon chrétien » qui, si je m’étais réjoui qu’il avait permis à une oeuvre de récolter un peu d’argent, risquait purement et simplement de laisser dans l’ombre des dizaines d’autres oeuvres, tout aussi méritantes, mais qui n’auraient pas eu la chance d’être portées par nos communicateurs modernes. Nous avions également parlé de la discrimination par l’argent, qui remplace peu à peu le bénévolat, au motif d’un témoignage plus éclatant, mais qui faisait au contraire que l’évangile devenait « de plus en plus cher » (lire ici).

Dans ce sens abonde également une des réactions à l’édito de Didier Biava, celle d’un musicien du nom de Grégory Boutinon qui, si elle aurait pu faire sourire voici quelques années, semble plausible avec l’apparition de « cours bibliques estampillés » et vendus aux églises comme des produits commerciaux, je veux parler ici de la campagne « 40 jours pour l’essentiel »:

 

Etant moi même un professionel chrétien de la musique, je me permets de vous laissez mon avis, à la foi d’acteur et de ‘consommateur’ de musique. Le système actuel est à la fois injuste pour les artistes ET pour les chrétiens. Un petit exemple de comparaison: Imaginons des cultes financés directement à l’entrée de l’église par une somme fixé au préalable par une société commercial qui elle même rémunèrerai le pasteur en fonction des entrés. Nous pouvons tout de suite imaginer les effets pervers d’une telle situation. Peut être il y aurat-il des gens pour rentrer en fraude, assoiffé par l’évangile … tout ceci me rappelle vaguement les marchands du temple … Ce système est actuellement celui appliqué au monde de la musique et que l’église à malheureusement repris à son compte pour ce qui est de la rémunération des artistes. Il vaudrait bien mieux pour la gloire de Dieu, que le corps de Christ ne considère plus la louange et l’évangélisation comme des actions devant être rentables, mais qu’il soutienne par ses dons les ministères qu’il reconnait et qu’il forme. Ce ne devrait pas être à une entreprise, de choisir les artistes qui ont le droit de s’exprimer. Ces entreprises restreignent par le même temps l’accès à la louange (par des prix qui ne se pratiquent même pas dans le monde) alors qu’elle appartient au final à l’ensemble des chrétiens.

 

Copie privée et vie du support


D’un point de vue technique, je voudrais préciser ce que dit notre ami Didier qui affirme que le droit à la copie privée existe en France. Ce n’est pas tout à fait exact, puisque ce droit est attaché au support uniquement en fonction de sa durée de vie, autrement dit: vous n’avez pas le droit, si votre CD ou DVD est détruit, d’en perpétuer une copie de secours. Lors d’une affaire concernant ce droit à la « copie privée », la Cour de cassation a débouté l’UFC-Que Choisir au motif qu’une telle autorisation ouvrait la porte au piratage. Le contournement des systèmes anti-copie est par surcroît illégal mais, paradoxalement, est illégal (ou plus exactement abusif) pour un fabricant le fait d’empêcher la copie privée. Le serpent se mordant la queue, le contournement de cet empêchement constituerait, lui, un acte de piratage: le Droit (français) en est là, à ce jour.

 

La création de compilations libres et le copyleft


L’article 1 de la loi DADVSI est clair: chacun est libre de « mettre des oeuvres gratuitement à la portée du public ». Il est donc tout à fait loisible, contrairement à ce que les gens mal informés affirment, de créer une compilation libre et d’en faire un pressage en nombre, il suffit de prouver à la SDRM que les morceaux ne sont soumis à aucun enregistrement de la SACEM. Lorsqu’on parle de cela aux artistes chrétiens, il est difficile de les convaincre que, pourtant, à notre époque, de nombreuses solutions alternatives existent, qui permettent de produire de la musique libre de droits. Pour aller plus loin, je vous propose un examen « théologique » sur le copyleft que j’avais fait il y a quelques années: pour quelles raisons les chrétiens devraient-ils renoncer à leurs droits. Lire ici: L’évangile du copyleft. Il me semble que les artites chrétiens, loin de se cramponner à leur copyright, devraient être les premiers à montrer l’exemple.

 

Le monde anglo-saxon et l’exemple de Zpoc


Dans le monde anglo-saxon existe Zpoc, un logiciel de P2P communautaire chrétien, qui met à disposition des évangéliques du monde entier depuis longtemps de la musique inspirée. Il a tenté au fil des années de rallier à sa cause des artistes qui soutiennent la distribution gratuite de fichiers mp3 et, tout à fait conscient de l’hypocrisie qui consisterait à décliner ses responsabilités en affirmant être seulement un « tuyau » (ce qui est la position « légale » adoptée par les hébergeurs de fichiers piratés, les logiciels de p2p, mais aussi les fournisseurs d’accès à Internet, etc. On retrouve la même logique hypocrite que les messages d’avertissement sur les paquets de tabac, les alcools forts, etc.), recommande dans son disclaimer à ses usagers d’acheter les mp3 qu’ils ont téléchargé sur leur disque dur. Par milliers, les mp3 ont été offerts par divers artistes qui sont convaincus que leur rôle est de produire des oeuvres libres de droits, conscients que leurs auditeurs, reconnaissant en eux ce don, les soutiendront financièrement comme il se doit. Pourtant, la liste de ceux qui soutiennent sans réserve ce projet, et se laissent par conséquent dépouiller de leurs droits, est à l’image de l’engagement véritable dans notre époque de tiédeur. Elle est mitigée et compte seulement une trentaine d’artiste, dont Mercy Me, Apologetix, Seventh Day Slumber, Matt Brouwer, Jennifer Sides et By The Tree. D’autre, comme la maison d’édition Pillar, s’est sentie insultée par la lettre des responsables de Zpoc, qui leur demandait de voir d’un bon oeil cette occasion de diffuser plus largement leur message: pensant à une mise en cause de leur intégrité, les éditeurs de musique ont saisi la jutice américaine, et toute l’affaire sera portée devant un tribunal non chrétien ce qui, n’en déplaise à Didier qui affirme le contraire, n’est pas du tout biblique:

 

Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges? et nous ne jugerions pas les affaires de cette vie? Si donc vous avez des procès pour les affaires de cette vie, établissez ceux-là pour juges qui sont peu estimés dans l’assemblée. Je parle pour vous faire honte: ainsi il n’y a pas d’ homme sage parmi vous, pas même un seul, qui soit capable de décider entre ses frères? Mais un frère entre en procès avec un frère, et cela devant les incrédules. C’est donc de toute manière déjà une faute en vous, que vous ayez des procès entre vous. Pourquoi ne supportez-vous plutôt des injustices? pourquoi ne vous laissez-vous pas plutôt faire tort? Mais vous, vous faites des injustices et vous faites tort, et cela à vos frères. Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point du royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni fornicateurs, ni idolâtres, ni adultères, ni efféminés, ni ceux qui abusent d’eux-mêmes avec des hommes, ni voleurs, ni avares, ni ivrognes, ni outrageux, ni ravisseurs, n’hériteront du royaume de Dieu. (1 Corinthiens 6;3-10)

 

Conclusion


Il s’est créé entre les artistes chrétiens et leur public une telle distance de fait que les « consommateurs » chrétiens ne se sentent pas ou plus redevables, estimant que les « vedettes » sont suffisamment bien payées. C’est un aspect que Didier a omis de souligner, et à cet égard, je me réjouis de l’orientation nouvelle que prend le ministère du groupe Exo. C’est en ne connaissant pas ou peu les artistes chrétiens, en considérant leur don musical comme des « biens de consommation », que les croyants peuvent en venir à ne pas considérer comme un dû de les rétribuer. Si en revanche les musiciens se contentaient de se laisser diriger par le Seigneur, d’aller là où il ouvre les portes, je suis convaincu que, d’abord, bon nombre de ministères inutiles seraient « écrémés ». Il faut bien admettre que dans notre société qui vit une mutation, de nombreuses personnes se lancent à corps perdu dans la société de loisir et de spectacle et croient qu’il faut impacter notre monde avec ses propres méthodes. C’est possible parfois, mais ce n’est pas automatique. D’autre part, l’amateurisme conduit de nombreux « borgnes » à briller au milieu d’un public « d’aveugles ». Je veux dire, si un Jacques Brel ou un Brassens savait toucher les âmes, c’est de notre sein que devraient sortir les artistes qui bousculeront les consciences et seront les premiers aux « hit parades » du monde. Quoiqu’on puisse objecter que ce monde n’a en général que de la haine pour nous. Où sont pourtant les professionnels chrétiens qui ont percé dans ce milieu difficile?

Bref, si certaines oeuvres ne survivent pas aux temps qui viennent, c’est soit qu’elles n’étaient pas appelés, que leur semence n’a pas « triomphé du monde », soit que leur temps est terminé, et qu’elles seront emportées par le jugement qui vient.

Ceci ne constitue qu’une série de réflexions bien imparfaite; j’attends les vôtres pour que nous partagions dans la paix sur ce sujet ô combien épineux !

Webmasters chrétiens, placez ce logo sur votre site si vous êtes d’accord avec le principe biblique de la gratuité de l’Evangile.

 

 

Source: BLOGDEI 2.0.COM

Repost 0
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 16:41
CAFOP YAKRO. M. ET Mme DINDE 1.jpg

 

A la faveur du Nouvel An 2011, il nous est particulièrement agréable, notre maisonnée et nous-mêmes, de vous présenter nos vœux sincères de Santé, de Paix, d'Amour, de Prospérité, de Succès, de Réussite et de Longévité pour chacun de vous ainsi que pour chacune de vos familles.


Que la paix et la grâce de DIEU vous soient accordées avec abondance !


Que cette nouvelle année vous apporte un bonheur inestimable et soit pour vous l'occasion de rencontrer personnellement le Sauveur de vos âmes, JESUS-CHRIST, Roi des Rois et Seigneur des Seigneurs, Salut pour l'humanité.  « Il n'y a de salut en aucun autre ; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » Actes 4 : 12.


Que l'ETERNEL vous annonce l'allégresse et la joie et que les os qu'il a brisés au cours de l'année 2010  se réjouissent en cette année 2011. Qu'il détourne le regard de vos péchés et efface toutes vos iniquités. Qu'il créé en vous un cœur pur et renouvelle en vous un esprit bien disposé qui cherche profondément Sa face (Psaumes 51 : 10-12).


Qu'en 2011 son secours vous remplisse d'allégresse et que vous vous réjouissiez de sa protection puissante (Psaume 21 : 2). Recommandez-vous à l'ETERNEL et aimez-le ; il vous sauvera et vous délivrera au jour de la détresse (Psaume 22 : 9).


En cette année nouvelle, quand même vous marcheriez dans la vallée de l'ombre de la mort, que vous n'ayiez rien à craindre car il sera avec vous. Sa houlette et son bâton vous rassureront (Psaume 23 : 4).


Votre salut dans les heures difficiles sera dans la tranquillité et le repos sur Sa personne et votre force, dans le calme et la confiance en Son nom (Esaïe 30 : 15). Que des eaux jaillissent dans votre désert et des ruisseaux dans votre solitude. Que DIEU rende réels vos projets et vos espérances et qu'ils ne vous apparaissent plus comme un mirage dans une terre désolé et aride. Qu'il fraie pour vous un chemin là où il n'y a plus d'issue (Esaïe 35 : 6-8).


Découvrez et croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur JESUS-CHRIST. A lui soit la gloire, maintenant et pour l'éternité, amen ! (2 Pierre 3 : 18).


Que Sa paix vienne sur la Côte d'Ivoire, paix des cœurs et des esprits, et non celle qui est selon les hommes. Justice, salut, liberté et prospérité pour l'Afrique !



 

SOYEZ TOUS RICHEMENT BENIS !


BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2011 !



 

Monsieur et Madame DINDE

Repost 0
Published by Dindé - dans Divers
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Dindé
  • Le blog de Dindé
  • : Écrire et publier des articles pour œuvrer au réveil spirituel de l’Église de JÉSUS-CHRIST.
  • Contact

Profil

  • Dindé
  • Né de nouveau en Mai 1983, époux d'une femme ADORABLE et père de quatre MERVEILLEUX enfants(deux filles et deux garçons), Responsable du Groupe d'Intercession de ma communauté, Responsable du Groupe Musical (Guitare basse)et Directeur de Radio.
  • Né de nouveau en Mai 1983, époux d'une femme ADORABLE et père de quatre MERVEILLEUX enfants(deux filles et deux garçons), Responsable du Groupe d'Intercession de ma communauté, Responsable du Groupe Musical (Guitare basse)et Directeur de Radio.

Texte Libre

Ce blog, pour interpeller et inciter l'Eglise de JESUS-CHRIST à retrouver la vie qui l'animait à sa descente de la Chambre Haute!

Recherche

Archives

Pages

Liens